Le préfet de Tizi-Ouzou veut peupler la Kabylie par des arabes

5
155
Siege de la Wilaya de Tizi Ouzou
Siege de la Wilaya de Tizi Ouzou

Tizi-Ouzou (Tamurt) – Le préfet de Tizi-Ouzou, Merrad, veut à tout prix, lui aussi, faire reculer le nationalisme kabyle à Tizi. Et pour ce faire, il veut encourager le plus grand nombre possible d’arabophones algériens à s’installer à Tizi-Ouzou.

En effet, selon un élu du FFS, un parti qui est à la tête de l’APW, pas moins de 15 000 logements sociaux, dont la plupart sont en construction à Ighzer Fali (dit Oued Fali par le régime colonial), seront accordés à des arabophones qui vont venir s’installer à Tizi-Ouzou. « Dans chaque ville de Kabylie, et plus particulièrement à Tizi-Ouzou, un quota important de logements, en cours de réalisation, sera réservé aux arabophones d’autres régions d’Algérie, selon les directives du préfet », nous glisse notre interlocuteur. C’est une politique de colonisation copiée directement des autorités coloniales Françaises qui avaient encouragé les colons européens à s’installer dans plusieurs régions nord Africaines lors de l’invasion des années 1860.

Il est très facile de deviner les vrais desseins de ce préfet qui a juré de solder ses comptes avec les nationalistes kabyles.  Le préfet Merad veut ainsi  submerger une bonne partie de la région sud de Tizi-Ouzou par des arabophones pour dominer les Kabyles autochtones. Ainsi, faire reculer leur culture et langue aux montagnes. Arabiser les villes de la Kabylie est un vieux plan diabolique de Benbella, élaboré déjà par le colon Français puis développé minutieusement par le régime colonial d’Alger.  Un plan qui a donné déjà ses fruits pour le régime. Aujourd’hui, des grandes villes kabyles comme Déllys, Boumerdès , Baghlia,  Mirabou, Bordj Mnail, les Issers sont devenues plus arabophones que Kabylophones.

Lounès B 

5 COMMENTS

  1. Un feu de la saint jean, et hop plus de logements plus d’arabes.
    Quand à ce connard, un jour il va faire une mauvaise rencontre, mauvaise pour lui, bonne pour nous.

  2. Beaucoup de cages a poules en construction en Kabylie, en effet, ces derniers temps. Une fois construits, aucun entretien et la desolation totale qui suit avec les tchaddors qui en sortent des ces cages,

  3. Comme tous immigrés en d’autres pays ; ces arabes(isés) devront apprendre la langue du pays Kabyle s’ils veulent y rester , sans quoi ils seront reconduits à la frontière dès le lendemain de l’indépendance de notre région. Mieux vaut pour eux s’ils veulent éviter toute déconvenue, le savoir avant de s’installer durablement. En attendant ils regarniront sans doute les contingents de la répression gouvernementale qu’elle soit légale ou non (comme les chambas au M’zab). Encore des lendemains difficile pour notre région , mais nous nous y sommes habitués.J’espère au moins qu’ils seront mis en quarantaine par les nôtres s’ils n’acceptent pas nos règles.Il est certain que la région étant définitivement perdue pour cet état voyou, il lui faut absolument des zombis pour l’y représenter à l’occasion de ses festivités bidons et les surtout lors des élections truquées dont il a la spécialité .

  4. Bjr, ce ke ve faire ce fameu Wali, CHADLI l’a déja fé les années 80, la Kabylie n’a pas changé et ne changera jamais, les Kabyles cé Dieu ki les a créé, comme il a créé, les arabes, anvat tout ce préfet et-il vraiement arabe, s’il est arabe, il doit le prouvé.Laz famille kabyle ne cesse de s’agrandire.Merci.Thanemirth.

  5. Les terrains sensés faire place à une zone industrielle/aéroport nécessaires au développement de la région devient donc un centre concentrationnaires de populations sans avenir du fait du manque de développement de la région. Le projet français qu’on croyait enterré à jamais fait donc surface pour faire de ce pays un rwanda bis au nord de l’afrique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here