Les filles de joie et les élections prochaines

3
132

CONTRIBUTION (Tamurt) – La campagne électorale pour les législatives bat son plein. Usée et dégoutée par des demandes de soutien incessantes et nombreuses, une représentante du syndicat des filles de joie menace de ne pas mâcher ses mots et de dire toute la vérité toute nue :

-Si vous continuez comme ca, bande d’hypocrites, vous n’arracherez jamais nos soutiens et vous finirez par les abimer. Et sans notre soutien, les grands hommes que vous prétendez être, seraient  petits, fragiles et malheureux comme nos seins malmenés par vos mains rugueuses et violentes.

Vous oubliez hommes ingrats que derrière chaque grand homme, il y’a une femme. Quand vous êtes tristes car rejetés et boudés par vos épouses capricieuses, vous venez quémander notre amour, mendier notre affection. Quand les élections arrivent, vous vous rappelez aussi de notre existence. Vous revenez encore marchands de rêves soutirer notre soutien en falsifiant votre voix agressive qui devient douce et suave. Vous falsifiez aussi votre discours grossier et méchant par des promesses mielleuses.  Vous promettez d’améliorer nos conditions de travail et tant d’autres choses encore. Mais, cette fois, nous en avons marre de vous, politiciens sans foi, ni loi. Nous boycotterons votre mascarade électorale et nous enlèverions même les soutiens.

Boussad Hemmar

3 COMMENTS

  1. Que celui qui aura compris quelque chose à cet article nous éclaire
    Si ça parle d’Algérie, j’apprends que les peripateticiennes avaient un…syndicat.
    Si c’est en direct des hommes politiques français, c’est une autre histoire.

  2. Drôle d’article! Mélanger les grand-hommes et les prostituées, je crois que vous vous tromper de qualificatif.Il ne peut pas s’agir de grand-hommes. D’ailleurs il y en a quelques uns de par le monde. Dites plutôt « les politiciens pervers » car très peu de politiciens ne sont pas pervers, et surtout que la politique et la prostitution ont bien des choses ont en commun.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here