Après les accusations de Saadani, "El Watan" défend le Général Tewfik

2
146
Saadani contre Tewfik

ALGÉRIE (Tamurt) – Le journal algérien « El Watan », longtemps pris pour un véritable quotidien indépendant durant des années dont c’est le slogan d’ailleurs, affiche désormais clairement ses sympathies envers le Général à la retraite Tewfik, de son vrai nom Mohamed Mediene.

En plus d’avoir réduit les accusations gravissimes du secrétaire général du Front de libération national, Amar Saadani, à une banale couverture de conférence de presse, « El Watan » a publié un deuxième article pour prendre clairement la défense du Général Tewfik mais aussi afin de révéler un autre détail et non des moindres. En effet, selon l’article d' »El Watan », qui porte la signature d’une journaliste, accusée, il y a quelques mois, par le même Saadani, d’être une rédactrice qui écrit sous la dictée de Tewfik, l’actuel SG du FLN Amar Saadani était un pion de Tewfik et c’est grâce à ce dernier qu’il a gravi rapidement tous les échelons nécessaires pour finir chef suprême de l’ex-parti unique. Que s’est-il donc passé ?

A l’instar d’Ahmed Ouyahia, Amar Saadani a préféré rejoindre le clan de Bouteflika et de se retourner contre son véritable parrain, le Général Mohamed Mediene. « El Watan » écrit ainsi explicitement ceci :  » Il (Amar Saadani)  commence par l’ancien patron du défunt Département du renseignement et de la sécurité (DRS), le général Toufik, son ancien parrain. Celui auquel il doit sa promotion au sein du parti jusqu’à devenir président de l’APN et finir secrétaire général du vieux parti, est présenté comme «la tête des agents de la France» et, mieux encore, comme rédacteur de la lettre des 14 anciens cadres de l’ALN, demandant son départ de la direction du FLN ». Alors que le contexte ne s’y prête guère, la journaliste d’El Watan n’a pas trouvé quoi répondre à Amar Saadani, qui est en réalité la deuxième face d’une même médaille avec Tewfik, que de rappeler que le SG du FLN posséderait deux appartements en France. Or, qui est ce haut responsable algérien qui n’en a pas autant sinon beaucoup plus ? La journaliste d’El Watan ajoute :  » Pourtant, c’est dans ce pays (France), que Amar Saadani a choisi d’acquérir deux appartements et c’est dans ce pays qu’il passe le plus de son temps et se soigne.

En fait, Saadani n’en est pas à sa première sortie. Depuis plus d’une année, il ne rate aucune occasion pour tirer à boulets rouges sur toute personnalité ou responsable qui ose apporter une contradiction sur la gestion des affaires de l’Etat ». L’article en question publié par « El Watan » de jeudi aurait été incontestablement crédible si son rédacteur avait renvoyé dos à dos les deux hommes, Tewfik et Saadani. La journaliste ne l’a pas fait confirmant ainsi qu' »El Watan » a toujours roulé pour Tewfik. Il continue de le faire à ce jour. Il y a en revanche un mérite à cet article : la journaliste, en révélant que Saadani a été fabriqué par Tewfik, confirme les pouvoirs omnipotents attribués à ce dernier.

Tahar Khellaf pour Tamurt

2 COMMENTS

  1. Les Tunisiens (Amar Saidani et autres) contre les Marocains (Toufik et les autres) : que la bataille commence. ON enetndras eput etre des revelations : qui a ordonne la mort de Feu Matoub, Feu Mameri, et tous les intellos Kabyles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here