Alors que le RCD et le FFS participeront : Les kabyles indifférents aux législatives

0
176
FFS et RCD
FFS et RCD

KABYLIE (Tamurt) – Hormis le meeting de la soumission et du reniement, ayant été animé par le Front des forces socialistes à Tizi-Ouzou, à l’occasion de l’anniversaire de sa création, aucune activité partisane n’est enregistrée dans la wilaya. Pourtant, habituellement, à la veille des élections législatives et municipales, cette partie de la Kabylie s’emballe et les deux partis du FFS et du RCD arrivaient quand même à séduire une partie de la population. Mais ces dernières années, ce n’est plus le cas.

Le RCD et le FFS ne parviennent  pas à drainer les foules comme cela fût le cas notamment dans les années quatre vingt dix. Mais la Kabylie de 2016 s’est métamorphosée sur le plan politique puisque les masques avec lesquels avançaient le RCD et le FFS, pour tromper la population, sont tombés. Les citoyens de la Kabylie ne prennent plus au sérieux les promesses creuses que leur font les responsables de ces deux formations politiques. Ces derniers ne pourront plus leurrer qui que ce soit en Kabylie. La preuve est l’incapacité de ces partis, qui ne sont en réalité que des relais locaux du pouvoir algérien, à organiser des activités publiques. Leur mission consiste d’abord à cautionner d’une manière ou d’une autre le pouvoir comme par exemple participer aux élections afin de leur conférer une crédibilité. Ces deux partis ont même reçu le feu vert du pouvoir algérien pour radicaliser leur discours envers ce même pouvoir afin de faire croire qu’ils représentent véritablement une opposition. Mais en réalité, la mission n’est autre que barrer la route au Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) dont la position envers le pouvoir algérien est franchement hostile.

Quelle en est la contrepartie pour le FFS et le RCD ? Le pouvoir garantira une  vingtaine de sièges à l’APN pour chacun des deux partis et une première place dans les APC en Kabylie ainsi que la présidence des deux APW de Tizi-Ouzou et Bougie. Une manière de dire que le MAK, qui est réellement la première force politique en Kabylie depuis quelques années, ne le serait plus puisque les kabyles auraient voté pour le FFS et le RCD. Un grand mensonge. Mais il s’agit d’une méthode que le pouvoir algérien utilise depuis toujours. En revanche, si avant, il n’y avait que la presse qui active sous la férule du pouvoir algérien, actuellement, les médias électroniques kabyles rapportent la  vraie information avec témoignages oculaires ainsi que des enregistrements audiovisuels comme cela fût le cas lors de la marche du 20 avril 2016.

Tahar Khellaf

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here