Académie de langue amazighe : Les vrais chercheurs accepteront-ils d’y siéger ?

7
261
académie amazighe

ALGERIE (Tamurt) – C’est la lancinante question qui reste posée maintenant qu’il est quasiment  sûr que l’Académie de promotion de la langue amazighe, que le pouvoir algérien s’apprête à créer, sera confiée à l’un des ennemis publics de la culture amazighe, en l’occurence : Abderrezak Dourari. Il faut reconnaître que la position des universitaires amazighs, dont le CV est largement suffisant pour siéger dans cette Académie, seront dans un véritable embarras.

La première possibilité qui s’offre à eux, en toute logique, c’est de refuser d’être membre d’une Académie à vocation purement et exclusivement scientifique alors que cette dernière est présidée par quelqu’un qui n’a même pas le niveau de première année primaire en langue amazighe (les diplômes d’études supérieurs de Abderrezak Dourari n’ont aucun rapport avec l’amazighité). Accepter signifie tout simplement courber l’échine et cautionner cette grande supercherie. De même qu’il s’agit, d’abord et avant tout, d’une question de dignité. Car, travailler sous la férule d’un Dourari est synonyme de compromission. La deuxième possibilité est celle consistant à refuser d’y siéger. Mais dans ce cas aussi, ce choix pourrait ouvrir la voie à toute la kyrielle d’opportunistes prétendument spécialistes de la langue amazighe mais qui ne sont, en réalité, que des imposteurs qui se sont servis, souvent, des médias algériens complaisants  et du vide ambiant pour s’imposer et se tailler un costume de spécialistes de l’amazighité.

En parlant des vrais spécialistes de la langue amazighe, nous pensons à une infinité de noms d’hommes de culture qui ont eu un parcours professionnel directement lié à tamazight (comme l’enseignement) mais aussi qui ont écrit et publié un ou plusieurs livres en langue amazighe ou sur la langue amazighe. Nous pouvons en citer quelques uns, entre autres, bien sûr : Mohand Akli Haddadou, Younes Adli, Boualem Rabia, Brahim Tazaghart, Mohand Akli Salhi, Ramdane Achab, Salem Chaker, Hend Sadi, Youcef Necib, Badi Dida, Nora Tigziri, Rabah Kahlouche, Said Chemakh et la liste est encore très longue. Parmi ces noms, la majorité est titulaire d’un doctorat en langue et culture amazighe.

Lyès Medrati pour Tamurt

7 COMMENTS

  1. Le professeur dourari a un niveau très acceptable,il mérite ce poste et il est indépendant il ne fait pas de politique.

  2. Ecrire Tamazight en caractères dits arabes signifie tout simplement un échec puisque ces caractères là ne sont pas adaptés à cette langue dont la phonétique est spécifique. Prenons pour exemple « nek » (moi). Avec des caractères dits arabes on écrira « nik » ou bien « nak ». Un autre exemple: « netsa » (lui), « netsat » (elle), on aura soit « nitsa » ou bien « natsa » et « nitsat » ou « natsat ». Avec le nom de la ville de Vgayet c’est flagrant ( bidjaya). L’impasse est assuré car ils ne pourront pas promouvoir une langue en la déformant. Bien sûr qu’il y aura des opportunistes qui vont accourir pour servir la cause de l’ennemi, ils ne récolteront que le mépris du peuple kabyle et celui de leurs maîtres qui les jetteront en fin de mission comme des chiffons usés.

  3. AZUL,
    Mais bon sang qu’attendez-vous d’un pouvoir arabo-islamique pro-Koraïchite en décadence ?
    Lequel a investis la moitié des ressources du pétrole dans la marginalisation de notre chère culture kabyle (amazigh) plusieurs fois millénaire.Pendant que leurs maîtres vrais arabes construisent des gratte-ciel climatisés en plein désert ! Hein ! Quelle naïveté ! font preuve ces kabyles formatés à la sauce algérianiste dépassée ,qui attendent de leurs pires ennemis et bourreaux,des bonbons au miel quand ils ne le sont pas empoisonnés !?..Bon sang réveillez-vous esclaves des arabes !…
    SOLUTION = INDÉPENDANCE DE LA KABYLIE.
    Soutenez le MAK et LE GPK la victoire est proche.tanmmirt ar tufat

  4. C’est une drôle de manipulation. On dirait que cette annonce vous fais peur.
    Cette pseudo académie est une institution algérienne. Donc elle ne nous intéresse pas. Ils peuvent mettre qui ils veulent et, même, sous la coupe de la ligue arabe. Passons aux choses sérieuses: l’indépendance de notre chère Kabylie. Ne nous attardons pas. Tout ce que l’Algérie entreprend c’est dans un but bien défini: se préparer à la rude défensive aux nations unies une fois le Mémorandum d’autodétermination de la Kabylie déposer sur le bureau de son secrétaire générale.
    Dure sera la chute de l’Algérie.

  5. desolé , moi je doute de certains douctours algeriens, ils ont des diplomes , mais leur competences est faible et certains diplomés algeriens ont obtenus leur diplomes froduleusement, et encore certains algeriens ecrivent des livres dans le but de se vanter d’etre intellectuels et monter une certaine superiorité à leur entourage , un comportement digne d’ignorants d’education élementaires destinés à enseigner les futures generations !

  6. comment voulez vous que les caracteres arabes puissent servir à quelque choses puisque la langue arabe est incapable de s’adapter à la science comme par exemple en chimie.. Prenez l’exemple de la turquie, qui a dû son developpement grace aux caracteres universels qui ont remplacé les caracteres arabes . Le principe est tres claire: pour detruire une langue , il suffit de la transcrire en arabe. Pour detruire un peuple, il suffit d’injecter l’islam.

  7. S’ils essayent de nous fourguer une tamazight en caractères arabes, nous n’avons qu’à boycotter leur école. Je pense que les kabyles de Kabylie suivront massivement ce boycotte. Ces nullards ont déjà largement massacré la langue arabe en Algérie avec leur politique d’arabisation. Nous n’allons pas les laisser massacrer aussi notre tamazight.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here