Université de Tizi-Ouzou : Un colloque sur Mouloud Mammeri en … langue arabe

11
147
Maison de la culture Mouloud Mammeri
Maison de la culture Mouloud Mammeri Tizi Ouzou

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Quand il s’agit de la langue et culture amazighes, le pouvoir algérien fait preuve d’un esprit vraiment sournois. Le 28 février prochain, l’université Mouloud Mammeri compte commémorer l’anniversaire du décès de l’écrivain et chercheur kabyle, l’un des précurseurs de la recherche dans le domaine amazigh. L’initiative est louable surtout qu’elle coïncide avec le centenaire de la naissance du fils de Taourirt Mimoun, à Ath Yanni, n’était-ce le fait qu’il s’agisse d’un cadeau empoisonné.

En effet, l’anomalie réside dans le fait que le colloque que programmera l’université de Tizi-Ouzou à cette occasion et ayant trait à l’œuvre de Mouloud Mammeri se déroulera en langue arabe. Alors que tout le travail littéraire et intellectuel de Mammeri s’est déroulé en langue française et en langue amazighe. Il est clair que l’objectif des initiateurs de cet événement culturel vise encore à rester dans le sillage du cadre tracé par les décideurs algériens  quant à la manière de « prendre en charge la promotion de l’amazighité », c’est à dire tamazight dans le cadre de la culture arabo-islamique et non pas tamazight en tant que culture et langue à part entière. On le constate bien dans les interventions d’El Hachemi Assad, le secrétaire général du HCA (Haut commissariat à l’amazighité), dont parler en langue arabe classique à toute occasion, est devenu son activité principale. On le constate également dans les génériques en langue arabe des programmes de la chaine 4 amazigh mais aussi dans la qualité des programmes et le choix des sujets.

En effet, cette chaine parle souvent d’El Emir Abdelkader et d’Ibn Badis que de Mouloud Mammeri ou de Taos Amrouche et de tant d’autres hommes de cultures kabyles hostiles à l’idéologie arabo-islamique, qui véhicule réellement le message amazigh et kabyle. Le fait que le colloque sur Mouloud Mammeri, prévu le 28 février prochain à l’université de Tizi-Ouzou, soit programmé en langue arabe n’est pas du tout fortuit. Quant à Mouloud Mammeri, il se retournera dans sa tombe.

Lyès Medrati

11 COMMENTS

  1. Leur objectif sournois est d’insinuer que la langue Kabyle n’est pas « prête », qu’elle n’est pas langue de colloque ou de sciences, qu’elle n’est pas académique… Tout ce qu’avait justement réfuté Mammeri de son vivant. On assiste à une régression dans le domaine identitaire à l’université de Tizi ; on n’oublie pas qu’à benbella fut délivré le diplôme de docteur honoris causa de l’université Kabyle ! Ajouter à cela maintenant les colloques contradictoires qui honorent Mammeri tout en piétinant sa langue !

    Il y a des complicités au sein de la communauté universitaire Kabyle.

  2. Plus que comme jamais, la langue Arabe devient seule et unique langue officielle de la république Algérienne.
    L’université de Tizi ouzou n’est plus ce qu’elle était, hélas.
    Y’a qu’a causer avec ses étudiants et professeurs pour comprendre que l’arabisation des pensées est bien entamée.

  3. Pourquoi faire de la publicité à ce genre de faux événement quand ces faux jetons nous ignorent totalement . Mouloud Mameri mérite mieux que cela !

  4. Mais bon sang où est le problème puisque les Tizi-ouziens eux-mêmes s’expriment volontiers avec cette langue sans que cela ne les gêne outre mesure. Les habitants authentiques de cette ville sont loin d’être des résistants du moment qu’il aura fallu une 50 taine d’années pour les rendre solubles dans l’Arabo-islamisme. Ce qui n’est pas le cas de certaines contrées de la Kabylie qui ont résisté à des invasions de toute sorte sur une période d’au moins trois mille (3000) ans. L’histoire est là pour rappeler certaines évidences aux entêtés.

  5. si on laisse un colloque sur MAMMERI se faire a Tizi Ouzou en arabe .il nous reste qu a se courber et attendre la mort comme des lâches .

  6. Le sinistre du fln est un voleur et assassin d´oeuvre artistique, ils ont fait cea avec Matoub et puis s´est au tour de Maamri de faussé ses oeuvres littraire sans aucune protection et defance de la popriété intelectuelle, puisque les deux sont mort certe dans endroits et epoque differents mais dans les conditions similaire, non ulicidé jusqu´a nos jours et leur assassin ne peut pas etre autre que le black box du régime fln!

  7. Nous devons interdire ce colloque comme ils ont interdit celui de l’année 1980 pour notre grand Mouloud
    Mameri en son vivant.

  8. Ils peuvent le faire en berbère local. Sinon boycotter. C’est tout si cela ne vous intéresse pas. La langue arabe vous dérange t-elle si fortement que ça? Quand est-il des autres langues, l’Urdu, Sanskrit, Hindi, Swahili, Turque, ? Etes-vous si réfractaire et allergique à la culture et à la communication? L’avenir nous le dira…,

    • Tamachek Aucune langue du monde ne nous dérange sauf celle des envahisseurs qui nous imposent leur culture et ont par ce biais volé notre pays et bien d’autres . OK ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here