Grave dérapage du patron du FLN à Tizi Ouzou

7
197
Ould Abbes FLN

TIZI OUZOU (Tamurt) – Le secrétaire général du FLN (Front de libération nationale) a fait de graves déclarations, lors de son meeting animé ce jeudi à la maison de la culture « Mouloud Mammeri » de Tizi-Ouzou dans le cadre de la campagne électorale pour les élections législatives du 4 mai 2017.

C’est le moins qu’on puisse dire concernant quelques propos tenus par Djamel Ould Abbes, qui dirige le parti unique depuis que Amar Saadani, l’ancien chef du FLN a été remercié après avoir terminé sa mission de descendre en flammes le général Tewfik. Djamel Ould Abbes a ainsi appelé les électeurs à accorder leurs voix, lors des législatives du 4 mai prochain, au FLN car c’est le FLN qui a libéré le pays du joug colonial et qui a construit l’Algérie. Il a ajouté que c’est le FLN qui est la colonne vertébrale de l’Algérie. Ainsi, Ould Abbes veut faire croire que le FLN d’avant 1962 est le même que celui d’après l’indépendance. Il s’agit là d’un dérapage car utiliser la mémoire collective à des fins électoralistes est un jeu malsain. Tout le monde sait comment le fleuve de l’indépendance a été détourné après soixante-deux. En tenant de tels propos, Ould Abbes veut aussi insinuer que tous ceux qui ne sont pas dans le FLN aujourd’hui n’ont pas droit de cité.

Or, après l’indépendance, les valeureux cadres du FLN-ALN ont quitté ce parti à l’instar justement de Krim Belkacem qu’Ould Abbes a loué lors de son passage à Tizi-Ouzou à des fins électoralistes. Mais en parlant de Krim Belkacem, Ould Abbes n’a pas parlé du lâche assassinat dont il a été victime ni n’a cité qui en a été l’auteur et l’instigateur. Ould Abbes n’a pas non plus dit que c’est le FLN d’après soixante deux qui a conduit l’Algérie dans le précipice. C’est ce FLN postindépendance, qui n’a rien à voir avec celui de Krim Belkacem, Abane Ramdane, Ouamrane, Mohand Oulhadj, Benboulaid, Larbi Ben Mhidi, qui a ruiné l’Algérie.

Tahar Khellaf

7 COMMENTS

  1. Ce chef de parti peut dire ce qu’il veut du moment qu’il est en terrain conquis. Le FLN n’ayant pas été dissous en 1962 on déduit que ses fondateurs ont tout simplement failli. Le FLN d’aujourd’hui est l’effet de celui d’avant 1962 qui en était la cause. Dès lors il ne sert à rien de glorifier outre mesure tous ceux qui depuis 1954 à ce jour ont contribué chacun à sa manière à précipiter ce pays dans l’abîme.

  2. widh yelan dheg kavar n l’FLN
    Dhi thmurth ilaq ur yesƐin amkan
    Cuvaɣ then ɣar thmelaline yarken
    Id yetsifriren nig wamen.

    Win ye dukulen yidhsen
    tsikarkas id yetsefghen dhegmi nsen
    S-thakurdha tcan ula dhegmath sen
    widh zen dedjan lwaldin ensen

  3. Par finesse et bravoure pour ce journal, vous devez cité les défunts des Aurès avant ceux de la Kabylie, reste un avis bien sûr, quant à l’escroc véreux Ould Abbès, le faux moudjahid est comme son Sâadani, je plains l’assistance pour avoir donner la peine de l’écouter.

    • NON monsieur ,le temps où le kabyle tenait la porte pour laisser passer les autres est maintenant révolue. D’autre part je n’entends pas beaucoup les chaouis parler des chouhadas de kabylie.

  4. On a longtemps attendu les chawi, ils ne sont pas venus. Pensent-ils au moins, comme les kabyles, qu’ils sont colonisés par les propagateurs de l’idéologie mortifère arabo-islamic? J’en doute.

  5. Les Chawi dites-vous? ce sont au mieux de grandes gueules et au pire des fauteurs de m…. Après avoir soutenu et fait le lit des régimes des Benbella, Boukharouba et Chadli qui ont fini par accoucher de l’Islam politique et de la guerre civile des années 1990, ils se sont alliés malgré eux au clan d’Oujda depuis 1999 pour sauver leurs fesses d’éventuelles poursuites au niveau international pour crime contre l’humanité. Actuellement peu leur importe la situation de leur Algérie d’El-Izza oual batata, ils ont les yeux rivés et grands ouverts sur la Kabylie qui demeure leur premier ennemi. Incapables d’entreprendre quoi que soit de positif par eux-mêmes, ils attendent que la Kabylie se mouille en premier dans un sens ou l’autre pour espérer en récolter à leur tour les fruits d’un combat que les Kabyles auront mené. Que la Kabylie arrive à arracher l’autonomie ou l’indépendance et ils se presseront à demander de même. Ils sont là comme des charognards qui se repaîtront des restes que pourront leur laisser des prédateurs aguerris.

  6. Le fln c’est vous, dit-il. Nuance Mr, Entre vous et la kabylie il y a l’arabisation forcenée. La negation de la berbèrité. Les 500 membre du ffs lachement assassinés c’est le fln la dictature 50 ans durant c’est le fln l’interdiction de laculture et identitè berbère c’est vous le printemps noir c’est vous l’imposition de l’arabe c’est encore vous l’islamisme c’est vous le vole des ressources c’est toujours : la kabylie ce n’est pas vous!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here