Anniversaire du Printemps noir, le silence mystérieux de Belaid Abrika

7
389

KABYLIE (Tamurt) – Il a été propulsé par les journaux comme « Le matin » et « Liberté » mais aussi « le Soir d’Algérie » et « El watan », comme étant le porte-parole du Mouvement des Archs de Kabylie lors des événements du printemps noir de 2001, ayant suivi l’assassinat par des gendarmes à At Douala, du lycéen Guermah Massinissa. Un statut de porte parole acquis par Abrika malgré le fait que le code d’honneur du Mouvement citoyens des Archs interdisait formellement à quiconque de parler en son nom.

A l’époque, les journaux ont tout fait pour propulser Belaid Abrika au devant de la scène. Le journal « Le matin » a poussé l’outrecuidance et la stupidité jusqu’à comparer Belaid Abrika à … Matoub Lounès. La suite, tout le monde la connait. Aujourd’hui, seize ans après ces douloureux et dramatiques événements, on constate que plusieurs acteurs et animateurs des manifestations de l’époque ont subitement disparu de la scène politique et médiatique. Y compris celui qui était le plus médiatisé à l’époque, Belaid Abrika.

Qu’est devenu Belaid Abrika depuis 2001? Il est toujours enseignant au département d’économie à l’université « Mouloud Mammeri », après avoir soutenu sa thèse de doctorat. C’est tout. Belaid Abrika semble s’être complètement retiré de la scène politique et médiatique. A-t-il été déçu par l’évolution qu’ont connu les événements de 2001. A-t-il pris du recul pour mieux rebondir ? Compte tenu des positions de Belaid Abrika à l’époque, plusieurs observateurs se demandent pourquoi Abrika n’a-t-il pas opté pour le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK).

Il s’agit de questions dont les réponses ne peuvent être apportées que par le concerné lui-même. Mais pour l’instant, Belaid Abrika observe un silence absolu. Tout comme pas mal d’animateurs du Mouvement des Archs de 2001. Un silence mystérieux.

Tahar Khellaf

7 COMMENTS

  1. c’est un membre des services secrets, le genre de personne qui sort de l’ombre quand on le lui ordonne d’en haut. comme il y en a partout en kabylie. on les a vus sortir de nulle-part et se retirer comme par magie. on les connais tous.

  2. Tout les kabyles qui ne pensent pas comme le mak sont membres des services secrets
    Par ce raisonnement les services secrets sont remplis de kabyles, ce qui n’est pas loin de la réalité d’ailleurs

    • Il ne s’agit pas d’être pour ou contre le MAK mais d’être pour ou contre l’indépendance de la Kabylie ! Votre pseudo qui est un parfait oxymore dénote un esprit de contradiction. Berbero arabe veut dire en français « cul entre deux chaises ».

  3. Ils l’ont retourné en prison. Quand on fait une grève de la faim en taule, on ne sort pas aussi gras qu’un veau.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here