Deux jeunes filles harcelées sexuellement par des policiers à Tizi-Ouzou

11
662
harcèlement-sexuel

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Un groupe d’étudiants de l’université de Tizi-Ouzou nous a informés que deux jeunes filles étudiantes kabyles ont été arrêtées, puis relâchées par la police à Tizi-Ouzou, le 19 avril soir, après avoir été attouchées sexuellement.

« Elles sont dans un état de choc. On ne veut pas révéler leur identité sans leur autorisation, mais il semble qu’elles ont été violentées au commissariat central de la ville de Tizi-Ouzou, par des policiers arabophones », nous a confié, cet après midi, un étudiant de Tizi-Ouzou. « Au début, on a cru que ce ne sont que des rumeurs, mais une militante du MAK est rentrée en contact avec les deux victimes et elles lui ont racontée les pires atrocités qu’elles sont subites, 6 heures durant, dans le commissariat. Les policiers ont même retenu la carte mémoire du portable d’une des étudiantes qui a enregistré des photos et des vidéos avec son copain. Je pense qu’elle est victime de chantage » nous raconte le jeune étudiant de Tizi-Ouzou.

« Les deux filles, qui ont exhibé un drapeau kabyle à Tizi-Ouzou, ont été humiliées, insultées et même harcelées sexuellement par des policiers. Nous avons contacté des avocats à propos de ce grave dérapage et atteinte à notre dignité. On espère bien que les deux victimes porteront plainte et nous serions derrière elles », ajoute notre interlocuteur. Il parait aussi qu’un autre groupe de jeune filles kabyles a été aussi insulté par des policiers pas loin de la résidence de Bastos.  La ligne rouge est dépassée par les services de sécurité cette année. «Je pense que certains policiers sont restés frustrés. Ils attendaient cette année à ce qu’on leur demande de réprimer la marche, mais devant l’ampleur de la manifestation le régime a fait machine arrière, ce qui explique leur acharnement sur des jeunes filles »,  nous explique le même militant. Notons que la plupart des policiers kabyles à Tizi-Ouzou sont restés dignes envers les manifestants Kabyles. L’année dernière, plusieurs éléments d’entres eux ont refusé même de mater la manifestation des souverainistes Kabyles.

Ravah Amokrane 

11 COMMENTS

  1. Nullement surpris par ces énergumènes analphabètes qui sont en Kabylie pour casser du Kabyle, violenter, abuser, imposer, exiger le diktat de leurs sbires au pouvoir.
    Ce n’est pas la première fois que les forces de répression provoquent ou essaient d’abuser de nos filles, du fait de leur frustration sexuelle et intellectuelle, de leur kabylophobie.
    Il faudrait porter plainte et médiatiser cet évènement afin de leur barrer la route pour la prochaine fois car ils ont une telle haine du Kabyle, surtout avec la montée du MAK et le fait que nous n’avons pas la même conception de la religion et de leur langue divine, et le feu vert total de leurs maîtres d’alger.
    J’ai eu l’occasion de me prendre la tête avec un douanier analphabète qui tentait de me parler en arabe à l’aéroport n’Vgayeth: il n’a pas apprécié que je lui réponde en Kabyle et Français en lui faisant comprendre que je ne comprends strictement aucun mot de sa langue coloniale, mais j’étais tellement enragé après lui qu’il n’a pas osé continuer à m’enflammer.
    Une chose est sûre: en algérie, dès que çà concerne la Kabylie, tout dépend du ministère de l’intérieur

  2. Si la population de Tizi ne manifeste pas devant ce commissariat, c’est la fin des carottes. Plus de Kabylie!

  3. @ Tamurt,
    Devant de telles dépassements inadmissibles certains lecteurs peuvent proposer des moyens de réactions proprotionnellement aux faits commis. Seulement vous vous empresserez de les censurer pour délit du politiquement incorrect qui ne cadre peut-être pas avec votre ligne éditoriale.

  4. Les kabyles doivent se mobiliser derrière ces 2 jeunes filles victimes d’un crime commis par des prédateurs sexuels de l’état colonial algerien.
    Des policiers éhontés qui usent de leur autorités pour abuser sexuellement de ces 2 filles reste un Comportement indigne, et sauvage que les kabyles doivent dénoncer publiquement.
    Vive la kabylie libre, laïque et démocratique.

  5. Azul fellawen,
    Il est temps de passer à une autre étape.
    Nous sommes et resterons pacifiques, néanmoins des changements doivent être apportés.Nous ne resterons pas les bras croisés.
    Ces Policiers et à l’image du policier criminel qui avait traîné un manifestant tel un vulgaire sac et au mépris de toutes valeurs humaines doivent payer.
    On doit les interpeller et les juger. Çà sera la loi du talion; oeil pour oeil, dent pour dent.
    Si les preuves en notre possession sont suffisantes, on doit les châtier et les chasser de la région.
    Leurs collègues vont comprendre ce qui les attend.
    La peur doit changer de camps.
    On est chez nous.

  6. Azul,

    Donner nous les noms des bédouins de policiers et nous nous occuperons du reste.
    Tadukli Taqvaylit.

  7. Il faut aller cramer ce putain de commissariat pour faire sortir ces rats d egout et les dscendre comme des chiens …avec tout mon respect por les chiens.

  8. Ça dure depuis le 20 Avril 1980 ou des dizaines d’étudiantes ont été violés par les policiers voyous du F.L.N de la nuit……..!!!

  9. à aghrive,
    on dit: porter plainte où (au lieu porte plainte ou), et réponse( au lieu de reponse).
    pour répondre, je tiens à signaler que le ministère de l’intérieur tayeb Belaiz a été saisi sur certaines exactions en Kabylie et qu’il avait promis de prendre des sanctions lors des commémorations du 20 avril 2014 où des policiers zélés ont cassé du kabyle et ont été suspendus.
    Ceci concerne des filles victimes d’attouchements, donc évènements encore plus graves que des avocats peuvent porter devant la juridiction.
    Concernant le TPI ou CPI, on ne saisit pas cette commission pour des tentatives de viols.
    A rappeler que l’algérie a signé des accords d’association avec l’union européenne et qu’elle est tenue de respecter ses engagements.
    A rappeler également que de retour d’alger, Sarkozy a ordonné l’arrestation d’un officier de la sm 20 ans après la mort d’ali Mecili( 7 décembre 2007), le 11 décembre ressurgit la question des deux attentats d’alger à la voiture piégée visant le conseil constitutionnel et surtout le HCR.
    Le 19 décembre, le SG Ban ki-moon ordonne une enquête sur les attentats d’alger et ne donne aucune crédibilité aux généraux et au pouvoir algérien, le SG de l’ONU crée sa propre enquête après avoir reçu un rapport accablant sur les méthodes algériennes le 14 janvier 2008, infos relayées par les médias sous l’aval de boutef( lutte des clans).
    Juste quelques preuves pour dire à aghrive que si les instances internationales sont saisies sur certains sujets, avec l’aval de la France, de l’ONU, de la commission européenne, de cours ou tribunaux pénaux, le pouvoir algérien peut trembler et notre cause Kabyle peut triompher.
    Kabylement

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here