Grand militant du MCB : Elan de solidarité avec Saïd Boukhari

2
232
Saïd Boukhari

KABYLIE (Tamurt) – Militant du Mouvement culturel berbère (MCB) et l’un des animateurs principaux de la grève du cartable de 1994/1995 en Kabylie, Saïd Boukhari est actuellement très malade. Le premier à avoir rendu publique l’information concernant l’état de santé de Saïd Boukhari a été Saïd Chemakh (également militant du MCB et professeur au département de langue et culture amazighes de l’université Mouloud-Mammeri).

Il y a cinq jours, Saïd Chemakh qui rendait visite à Saïd Boukhari, chez-lui, à Tigzirt-Sur-Mer, n’a pas hésité à interpeller tous les amis et anciens compagnons de combat de Saïd Boukhari afin de venir en aide à ce dernier pour une éventuelle prise en charge médicale. L’appel de Saïd Chemakh n’est pas du tout tombé dans l’oreille d’un sourd. Bien au contraire, les réactions, très nombreuses et promptes, ne se sont pas fait attendre. Des quatre coins de la Kabylie profonde, les signes de solidarité ont vite fait leur apparition, à l’égard de Saïd Boukhari qui a toujours vécu modestement et avec sa gentillesse sans limite et son sourire perpétuellement dessiné sur son visage jovial. Hier donc, une importante rencontre a eu lieu à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou.

De nombreuses personnalités du monde politique, culturel et militant berbère était présentes afin de discuter sur les moyens et la manière de contribuer à la prise en charge médicale de Saïd Boukhari. A l’issue de cette rencontre,  première du genre, du moins dans la wilaya de Tizi-Ouzou, il a été convenu que Saïd Boukhari ne reste pas seul face à cette épreuve. Il sera accompagné par tous ses amis et collègues militants jusqu’à sa guérison. Le geste lancé spontanément par Saïd Chemakh est à saluer. Il est à méditer car la solidarité est peut-être ce qui manque le plus, de nos jours, en Kabylie alors qu’il y a quelques décennies, elle était le socle de tout le peuple kabyle.

Tahar Khellaf

2 COMMENTS

  1. Azul.
    Said Boukhari est un grand homme qui mérite notre aide et notre solidarité. Je me souviens de lui, au MCB et dans son quotidien, en tant que personne, toujours disponible, facile d’accès; qui ne dit jamais non qiand il s’agit d’ahir pour les auttrs, les notres.
    Et n’oubliant pas Said Chemakh (l’ancien) qui a démontré à plusieurs reprises son sens de l’honneur, de grandeur et de graternité. S wannuz aux deux grands Said.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here