Il est le fondateur d’Axxam ntmusni, Ahmed Amrioui toujours persécuté par le pouvoir algérien

0
262

KABYLIE (Tamurt) – Ahmed Amrioui est toujours persécuté par le pouvoir algérien qui utilise tous les moyens dont il dispose afin d’atteindre ses fins et tenter de pourrir la vie au fondateur d’Axxam ntmusni. La dernière étape des pressions que subit frontalement Ahmed Amrioui, qui est aussi directeur de la Fondation kabyle (Fidek), est une amende dont il vient d’être destinataire de la part de la recette des impôts de la daïra de Draa El Mizan, dont dépend administrativement la commune d’Ait Yahia Moussa où est implantée la première école républicaine kabyle « Axxam ntmusni », initiée par Ahmed Amrioui.

C’est donc une énième provocation dont est la cible un citoyen kabyle qui a choisi de contribuer à sa manière pour donner une instruction universelle à des enfants de son village natal, Ilounissen dans la commune d’Ait Yahia Moussa. L’initiative consiste à dispenser bénévolement des cours de langue kabyle et d’autres matières scientifiques aux enfants du village.

Il s’agit donc d’une action qui est loin d’être à but lucratif, comme tient à nous le préciser Ahmed Amrioui, qui a choisi de consacrer énormément de son temps pour aider les siens.  Mais au lieu d’en être félicité, Ahmed Amrioui a au contraire essuyé les foudres d’un pouvoir auquel rien ne fait plus peur que la lumière du savoir.

Ahmed Amrioui reçoit ainsi une amende synonyme de sanction, pour avoir donné des cours sans en être payé en contre partie au moment où tout le monde sait qu’il y a des milliers d’enseignants qui assurent quotidiennement des cours de soutien payants à des élèves étant dans le besoin de perfectionner leur niveau scolaire.

Il est clair donc qu’il s’agit d’une manière comme une autre de faire payer Ahmed Amrioui pour ses activités militantes, notamment celles en faveur de l’indépendance de la Kabylie. Pour rappel, « Axxam ntmusni », depuis son ouverture en 2012, a toujours été dans le collimateur du pouvoir algérien qui a fini par envoyer des gendarmes pour le sceller. Une action de représailles qui a fait suite à une enquête diligentée par le wali de Tizi-Ouzou en personne, en 2014.

Une enquête qui a été menée, sur instruction du wali, par les service de la direction du commerce de la wilaya a conclu qu’il s’agissait d’une exploitation commerciale alors que ce lieu n’a jamais vu aucun dinar y transiter puisque tout se fait entre des enfants de la même famille et sans que les apprenants ne payent. De son côté, à la même époque, Ahmed Amrioui avait signé un document sur l’honneur qui stipule que « Axxam ntmusni » n’a absolument pas une école payante visant à gagner de l’argent. Il y a au moins cent personnes du village qui peuvent témoigner de la véracité de ce qui figure dans cette déclaration sur l’honneur, ajoute Ahmed Amrioui.

Tahar Khellaf

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here