Plusieurs ministres, en tant qu’invités d’honneur, seront présents aux galas d’Idir à Alger

17
431
Idir en scène

ALGÉRIE (Tamurt) – Plusieurs ministres du gouvernement algérien seront présents dans les premières rangées lors des deux spectacles que donnera le chanteur  Idir début janvier à Alger. L’information est désormais officielle. Pour l’instant, la présence d’Azzedine Mihoubi, ministre de la culture (avec qui Idir passe le plus clair de son temps ces derniers jours) et El Hadi Ould Ali, ministre de la Jeunesse et des Sports est confirmé à 100 %.

D’autres ministres vont aussi se joindre à cette grande kermesse du FLN et du pouvoir algérien. La présence d’Abdelmadjid Sidi Saïd, secrétaire général de l’Union générale des Travailleurs algériens (UGTA) est aussi acquise, apprend-on. D’autres hauts responsables de l’Etat algérien, des chefs de partis politiques, d’anciens ministres et diplomates, etc… ont été presque convoqués pour occuper les premières rangées à la coupole Mohamed Boudiaf du stade du 5 juillet où auront lieu les deux spectacles. Ces deux galas ne sont aucunement destinés à renouer le lien entre Idir et ses fans kabyles, contrairement à ce que pensent beaucoup d’observateurs naïfs. Car si c’était le cas, Idir aurait pu confier sa tournée à une boite d’organisation de spectacles privées et non pas à une officine du pouvoir algérien en l’occurrence l’ONDA (Office national des Droits d’Auteurs). Avec le même prix du billet d’entrée à ces galas (2000 DA), n’importe quelle boite de production foncerait, les yeux fermées, sur cette opportunité. Quand on sait que la salle de la coupole a une capacité de  10 000 places, les deux spectacles feront donc une recette de pas moins de 40 000 000 DA. Une somme énorme qui couvrirait amplement tous les frais et bien plus. On peut conclure donc que la tournée d’Idir est tout sauf un retour et un geste d’amour envers ses véritables fans.

D’ailleurs, les organisateurs font des efforts incommensurables pour que l’assistance soit en grande partie non kabylophone afin d’empêcher que les deux galas aient un cachet ou une dimension politique anti-pouvoir. Les organisateurs ont vraiment peur de se retrouver dans une salle où des milliers de personnes crieraient à tue-tête : « Pouvoir assassin ! ». On imagine alors mal la réaction de Idir sur scène. Surtout après son silence honteux quand Belaid Djermane (responsable des éditions Izem et son bras droit) a oté de ses épaules le drapeau amazigh sans que Idir ne n’esquisse aucune réaction. Il a continué à s’exprimer principalement  en langue arabe devant les micros des chaines de télévision « Ennahar » et « Echourrouk ».

Tahar Khellaf

17 COMMENTS

  1. RIDICULE. Apres 1000 000 000 000 $ dilapidés en 20 ans ils ont fait recours à tout pour feindre la bonne gestion, helas le peuple s’est rendu compte que leur farce ne tient plus. Alors apres le cinema 50 ans durant voilà le dernier spectacle.
    Yidhir a parlé de spectacle d’adieu, pour lui, nous sommes certains que ca sera le dernier spectacle du régime par contre.

    • cheriet hamid(idir) s’est fait piégé,même le drapeau amazigh ils l’ont lui arracher sur les épaules
      s’il lui reste un peu de dignité qu’il annule ces galas.

  2. C’est qui déjà, ce type? Ce Idir?
    Il faut tourner la page. Nous avons mieux à faire que de ressasser nos déceptions. Nous devons aller de l’avant.
    Il a opté pour nos ennemis et discrédite ainsi son discours pro-kabyle passé. Qu’importe, il n’est pas l’unique
    combattant! La Kabylie saura se passer de lui. Accorder de l’importance à son revirement doit faire jubiler les anti-kabyles. Nous avons une feuille de route à suivre pour nous libérer de toute cette médiocrité. Suivons la et oublions les! Ignorons leurs vils stratagèmes! Ils oublieront leur nouveau KDS lorsqu’ils nous verront occupés à construire
    notre avenir. Toute cette histoire n’est qu’une mascarade basée sur des intérêts divers mais surtout financiers. Le pouvoir algérien s’accroche à son Algérie moribonde et l’artiste, en fin de carrière, tente de « soigner » son image. Qu’avons-nous à gagner là-dedans? C’est une affaire entre algériens, algérianistes et KDS… Nous, nous tournons le
    regard vers demain. Ils appartiennent à un monde et à une époque révolus pour nous. Vive l’indépendance de la Kabylie! Vivement demain!

  3. Idir est tombé trop bas avec cette indulge au combst libérateur. Lui qui disait ne pas être un algerien comme les autres. Sans avoir rien eu en contre partie ,désormais il est algérien au et à la botte des corrompus est criminels.Quel revirement! Adieux judas!

  4. En somme c’est le retour du père prodigue

    Paroles de la chanson Père prodigue par Georges Chelon

    Ah ! te voilà, toi
    J’peux pas bien dire que je te reconnaisse
    J’étais vraiment à fleur d’jeunesse
    Quand tu nous as laissés tomber
    Mais pour le peu que j’me rappelle
    De la tête que tu avais
    Ça t’aurait plutôt profité
    Ce p’tit séjour à l’étranger
    Mais j’ai changé moi
    Sûr tu dois m’trouver bien grandi
    J’t’ai pas donné beaucoup de soucis
    Mais cependant faudrait pas croire
    Que j’ai pu pousser sans histoires

    Ah ! te voilà toi
    Serait bien temps que tu reviennes
    Serait bien temps que tu t’souviennes
    De ceux qu’t’as laissés derrière toi
    D’celle qui fit feu d’toute sa tendresse
    Qui eut toujours d’l’amour de reste

    Afin qu’ton retour de passion
    Ne tombe aussi sur notre front
    Mais j’peux bien l’dire, va
    Toi qui ne m’as même pas donné
    Juste c’qu’il faut d’temps pour t’aimer
    Parfois j’ai eu besoin de toi
    Une mère c’est trop doux quelquefois

    Ah ! te voilà toi
    Mais n’te prends pas pour le père prodigue
    Pour ton retour la table est vide
    On n’a pas tué le veau gras
    Ce serait beaucoup trop facile
    De revenir d’un pas tranquille
    Dans ce qui n’est plus un chez-toi
    Tu peux regarder, va
    Tu n’verras rien qui t’appartienne
    Pas un objet qui te retienne
    On t’a effacé de nos joies
    Comme toi tu nous effaças
    Tu peux fouiller
    Tu n’trouvera rien qui t’appartienne
    Pas un objet qui te retienne
    Ni ne te retiennent nos bras
    Ta place n’est pas sous notre toit
    Ta place n’est plus sous notre toit

    Chanson de 1977, époque où Idir faisant ,en France, un carton avec sa chanson « avava nouva ».
    Tous les émigrés algériens étaient fiers de lui .
    Avec l’argent gagné,Idir ouvrait, comme tout bon émigré kabyle de l’époque, un bar restaurant qui s’appelait « LA TAVERNE ou LE MÉCHOUI »( je ne me rappelle plus) au boulevard Barbés.
    Souvent les WK ,avec quelques copains algériens(la double nationalité n’existait pas encore),on allait prendre un verre, en écoutant les chansons ,de l’époque, diffusaient par le Jukebox du bar (dépourvu de chansons arabes et kabyles) et manger un couscous royal.
    Idir était là, debout, accoudé au comptoir, à nous observer; peut être ’intrigué par notre français et notre apparence clean? Hautain ou timide ? Il n’était jamais venu nous saluer ou bavarder avec nous! au contraire de sa femme (une belle oranaise brune) qui tenait la caisse.
    199…, sur un plateau télé(A2, je ne rappelle plus le thème de l’émission),Idir ou feu Matoub disait à l’un ou l’autre » c’est des Arabes !!!» avec un ton méprisant en catimini, à propos de jeunes beurs invités également à cette émission.
    Face à Enrico Macias, il n’a rien dit, quand ce dernier a sorti son énormité : »tous les kabyles sont d’origine juive » !! ainsi fonctionne notre ami LE GRAND IDIR.

  5. Azul
    Après dénigrement de nos symboles, il ne restera que des personnages de basse facture pour porter la noble revendication de la Kabylie

  6. Cheb Cheriet est déjà considéré comme un arabe, c’est un frère du régime algérien qui a assassiné plus de 110 jeunes Kabyles en 2001, ignorant et rejetant la consécration de la dimension Amazigh de l’Afrique du Nord et maintenant Cheb Cheriet est devenu un proche des assassins des Kabyles, quelle honte pour un Kabyle qui entretient des relations avec un pouvoir criminel des Kabyles anti-Kabyles et anti-Amazighs. Pour de la monnaie de singe qui n’a aucune valeur d’ailleurs, il ne peut même pas changer légalement à la banque des arabo-islamiques pour transférer en France sa recette de ses galas, à moins que Cheb Cheriet dit Idir fasse le change de la monnaie de singe dans les rues du Square Port Said au taux de change parallèle de 204 DA pour un euro. C’est une honte d’être un proche d’un pouvoir criminel et dictatorial qui a ruiné et privé les citoyens de leurs droits de change légal depuis des années et des années, quelle honte. L’avenir nous le dira.

  7. Ouais … après avoir lu les différents commentaires …. je dirais que tout ce discute … personnellement dans un premier :

    IDIR ne déconne pas et continue ton « combat » pour la Kbylie droite et juste dans ses bottes !!!
    Idir ne tombe pas dans les carcans de ceux qui veulent une Algérie sans Tamazight
    idir n’oublie pas d’où tu viens et sois fière de ce que tu es devenu sans oublier ceux qui t’ont soutenus …

    néanmoins

    « Le rapprochement » : qui doit se soumettre ? pose toi la question …
    quand je parle de soumission ce n’est pas d’un peuple à un autre mais tout simplment d’une égalité (je parle d’un vécu à la douane de Béjaia)

    Pourquoi inviter les gens qui t’ont « pourri » la vie – histoire de ??? tu es un grand philosophe dans tes écrits applique les …

    Ne reviens pas en arrière mais regarde plutôt les dires de Slimane Azem – précurseur – comme tu l’as fait auparavant …

    derniere chose : elle date mais « Avavay nouvan …. » je l’écoutais quand j’étais petit avec mon papa lorsque nous allions prendre le bateau et en cassette … a Marseille pou l’Algérie ‘Mon Beau Pays » et je l’ai encore à ce jour dans le cœur …

    idir … reste celui que tu as toujours été …

  8. Votre travaille est d’informer les gens, ,en toute objectivité , on a pas besoin de vos avis d’une mentalité enfermé , c’est pourquoi qu’on a pas fait de progres depuis  » pouvoir assassin » Certe on est tous d’accord , qu’on veux pas du pouvoir , mais vous voulez que le publique de Idir soit limité à des kabylophones , alors que Idir est une icône estimé par tous les Algériens !! Et puis il est libre de parler la « Derdja » qui est constitué de 80% de kabyle ?!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here