Un citoyen tué par des militaires à Bouzeguene

2
256

BOUZEGUENE (Tamurt) – Un habitant du village Mehagga dans la commune de Bouzeguene, située à soixante-sept kilomètres à l’est du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou a été tué, par balles, dans la soirée de mercredi à jeudi dernier, a-t-on appris de sources locales concordantes. Selon les témoignages de nombreux citoyens de la localité de Bouzeguène, contactés ce jeudi, c’est au début de la soirée de mercredi passé qu’un détachement de l’ANP a ouvert le feu sur un citoyen âgé de quarante ans et berger de profession.

La victime de cette agression, dont on ignore tout pour l’instant, revenait tranquillement chez lui après un après-midi passé dans les champs. L’information a été confirmée par ailleurs par les sources officielles locales. Mais les concernés n’ont pas daigné donner plus de précisions sur ce drame qui a jeté l’émoi chez toute la population de Mehagga et de la daira de Bouzeguene où on enregistre de plus en plus de criminalité et d’incidents de toutes sortes.

Notons qu’en guise de réactions à cette bavure militaire, les citoyens de la région de Bouzeguene ont décidé de tenir une assemblée générale ce weekend afin de voir quelle serait la réaction à adopter en cette circonstance dramatique, notamment d’exiger la vérité sur cette mort avec usage d’arme à feu alors que la victime est un simple citoyen habitant dans la région de surcroît n’ayant aucun signe qui pourrait faire de lui un suspect potentiel.

Il se pourrait même que l’assemblée générale des villageois aboutissent à la décision d’organiser une marche de protestation au chef-lieu de la daira de Bouzeguene dans les jours à venir si l’autorité concernée ne lève pas le voile sur cette affaire qui n’est pas la première du genre dans la région d’Azazga et ses environs.

En juin 2011, un autre paisible citoyen, en l’occurrence Dial Mustapha avait été tué par balles par des militaires sur la route reliant le chef-lieu communal de Yakourene à celui d’Azazga. Dans le même versant de la Kabylie à Fréha plus exactement, Une mère de famille âgée de cinquante-cinq ans avait été tuée à son tour, par balles, par des militaires en poste au niveau de la caserne de l’Armée de Fréha. Quelques temps plus tard, ce sont deux citoyens habitant au village Tigoulatine dans la daira d’Azeffoun (dans la wilaya de Tizi-Ouzou également) qui ont été tués suite à des tirs de soldats de l’ANP.

Tahar Khellaf

2 COMMENTS

  1. Vous trouvez celà normal???!!!!….Des terroristes algériens sillonnent nos montagnes et exécutent nos malheureux frères à nos portés???.. Je suis révoltée qu’une telle situation, des exécutions programmées par des militaires terroristes ânes sur nos compatriotes innocents chez nous en Kabylie ne choquent que une minorité de nos compatriotes kabyles?. Mais en fin, quand vous allez vous réveillez?. Nous voulons savoir, qui sont ces éléments? Qui sont les responsables? Qui commendent ses terroristes assassins qui exécutent nos frères et sœurs?. Qui est le nom du terreur, de l’assassin???… ON VEUT CONNAÎTRE LA VÉRITÉ ET LE NOM DU CRIMINEL ÂNE??…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here