2ème anniversaire de son décès : Hommage à Ait Ahmed à Michelet

2
272

KABYLIE (Tamurt) – Des militants et des responsables du Front des Forces Socialistes (FFS) ont fait le déplacement jusqu’au village Ath Ahmed pour se recueillir sur la tombe du co-fondateur et ancien président du FFS à l’occasion du deuxième anniversaire de son décès. Pour rappel, Hocine Ait Ahmed est décédé le 23 décembre 2015 à Lausanne en Suisse, à l’âge de 89 ans.

La délégation officielle du FFS était conduite par Hadj Si Djilani, le premier Secrétaire de la formation politique, créée en 1963 initialement pour s’opposer au régime dictatorial de Ahmed Ben Bella. De nombreux autres cadres et élus du parti étaient présents à la cérémonie de recueillement à l’instar du nouveau président de l’Assemblée populaire de la wilaya de Tizi-Ouzou, Youcef Aouchiche. Une gerbe de fleurs a été déposée sur la tombe de Hocine Ait Ahmed. Après quoi, les organisateurs ont laissé place à des prises de parole, notamment celle du premier Secrétaire, Hadj Si Djilani. Celui-ci a insisté sur ce qu’il qualifie de devoir de fidélité envers la ligne de conduite politique tracée par Hocine Ait Ahmed depuis la création du parti en 1963. Les objectifs tracés par Ait Ahmed à la création du FFS doivent être poursuivis pour qu’ils soient concrétisés sur le terrain, a souligné le premier secrétaire du FFS.

« Nous, au FFS, nous demeurons attachés avec conviction, à toutes les valeurs démocratiques que portait Si Lhocine Ait Ahmed. Nous nous engageons à les poursuivre jusqu’à ce qu’ils soient matérialisés sur le terrain », a ajouté Hadj Si Djilani. Ali Laskri (membre du présidium du FFS) et Youcef Aouchiche, président de l’APW de Tizi-Ouzou, fraicehement élu, ont pour leur part abondé dans le même sens lors de leurs interventions. Notons enfin, que parmi les membres de la famille de Hocine Ait Ahmed présents à la cérémonie, il y avait Jugurtha Ait Ahmed, le fils du co-fondateur du FFS.

Tahar Khellaf

2 COMMENTS

  1. Et oui Da Lḥo est bien parti et nous a quitté il ya 2 ans et ce après plus de 50 ans d’oppositions et de lutte contre le régime établi par comme il les appelait « ces frères algériens » qui ont pris le pouvoir de force en Aout 1962 pour constituer une Algérie « Arabe et Musulmane « .
    N’est-ce point un si triste départ pour cet homme de combat Kabyle qui n’a rien vue de l’Algérie dont il rêvait surtout au point ou en est arrivé toute la Kabylie sous cette occupation et colonisation de ce régime Arabo-islamiste établi depuis le début de l’indépendance ?
    Et au fait du sujet de combattants, combien reste-t-il encore de ces Kabyles qui en Aout 1962 l’ont bien suivi pour combattre ce régime établi par « le frérot Ben Bella » ?
    Et oui et dire qu’à l’époque ces Kabyles qui voulaient être libre étaient traités de vulgaires renégats « Sécessionnistes « !
    Autre histoire …et autre temps n;est-ce pas ?
    Ǝ-miss Ṁuḥend Ṻjaεƒer

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here