Tunisie : une nouvelle pièce d’un dinar portant l’effigie de Jugurtha !

13
3487
Jugurtha Dinar Tunisie
Jugurtha Dinar Tunisie

TUNISIE (Tamurt) – Alors que l’Algérie continue à orner ses pièces de monnaie et ses billets avec des animaux sauvages, comme les bisons et les girafes, en Tunisie une nouvelle pièce de monnaie d’un dinar qui dont ornée de l’effigie du roi Berbère Jugurtha vient d’être mise en circulation.

Sur la même pièce d’un dinar Tunisien on distingue la carte géographique de la Numidie. Une manière pour le régime Tunisien, même si il a opté pour la culture et la langue arabe, de rappeler que la Tunisie était une région Amazighe et surtout exhiber avec fierté les rois Numides comme Jugurtha.

Par contre en Algérie, seul l’émir Abdelkader a le droit pour le moment de figurer sur certains billets bancaires. Un racisme assumé par le pouvoir colonial qui a mis sur place une politique de dépersonnalisation du peuple Amazighe Algérien et effacer toute trace d’existence de l’identité Berbère.

Ravah Amokrane

13 COMMENTS

  1. Une pièce à l'effigie de nôtre roi, avec une écriture arabe dessus ????? Bizarre, bizarre ces bédouins???.. Pour eux, j'opterais pour l'effigie du louventin Annibal, là ils peuvent écrire en arabe sans problème!…

  2. Il n y a pas de quoi pavoiser… JURGURTHA serait même fou de rage de voir une telle imposture. Lui le patriote n'aurait jamais accepté qu'il ne soit représenté par une graphie numide. C'est une belle arnaque (arabe) oui. Une jolie manière d'enfoncer le clou alors que langue plurimillénaire est interdite ,ignorée . Je suis même plus que déçu de voir enorgueillir les gens avec de telles impostures. Toujours les spaghettis sont là pour rappeler votre sort de coloniser.

  3. Bonne initiative tunisienne, mais pourquoi aucun mot en Tamazight sur la pièce. N'est ce pas une autre façon d'endoctriner le peuple, comme l'ont fait L'Algérie et le Maroc en officialisant thamazighth ( de la poudre aux yeux)

      • C’est un mensonge arabo-islamiste de dire que la majorité des tunisiens parlaient le latin à l’arrivée des arabes. Le latin n’était parlé que par les byzantins minoritaires à Carthage, tout le reste de la Tunisie parlaient plutôt Berbère).
        D’ailleurs actuellement les Berbères en Tunisie sont toujours majoritaires, sauf qu’ils parlent presque tous arabes dialectal avec un mélange de berbère, punique et autres langues (notamment italiens).

  4. le peuple berbere qui existait á l'epoque de jugurtha est different du peuple berbere de notre epoque, á l epoque de jugurtha il n y avait pas de nom de familles avec consonance arabe, ou disons musulmanes pour ne pas exclure l'apport turque dans la societé. par contre a notre epoque et depuis l'influence de l orient, on trouve des berbere avec des noms de famille á consonance muz . si on suit cette logique, on deduit que les berbere de notre epoque sont un mixe d'anciennes familles berbero arabo turque, sans parler de l apport romains espaniole, et autre peuple.
    au fait on est certes berberes, avec une culture berbere, mais personne ne peut etre sure absolument qu il est pure berbere, ça n existe pas.

    • C’est déjà un petit progrès le fait de reconnaître fallacieusement l’identité Berbère de la Tunisie.
      Alors que pendant longtemps les dictateurs arab’islamistes pratiquaient le dénie identitaire. Je pense que la fin du pétrole a sonné le glas. Mais ils essaient tout de même de nous rappeler que la culture et l’identité arabo-islamiste est toujours là et surplombe la culture et civilisation Amazighe autochtone (au nom de l’islam et l’arabo-khoroto).
      C’est très choquant de voir les caractères coloniaux franco-arabes sur une pièce qui met en valeur l’effigie de Jugurtha et absence total de caractères amazighs.
      Mais tous ça n’est pas grave car la berbérité ne reculera jamais face à la colonisation Horizontale.
      C’est quand même mieux que l’effigie du bédouin Okba ou Hanibal

  5. Azul,

    Je ne suis pas toujours d'accord avec les articles de Tamurt par ce que trop orientés. Mais là pour le coup c'est bien de parler de cette pièce de 1 dinar à l'effigie de Jugurtha. Et n'en déplaise à ceux qui s'imaginent appartenir à une race pure, l'histoire de l'humanité nous montre tous les jours le besoin des hommes de migrer pour voir d'autres horizons et se confronter au monde, aux autres. Et c'est ainsi que les peuples et nations sont nés. Les apports des différents peuples qui sont passés en Algérie constituent notre histoire.

  6. Pourquoi pas, des collections monetiques, des tirages limités rares de pièces de Dinard Algérien par exemple: de 10 dinards ou 100 dinards en argent à l'effigie de Massinissa, Jigurtha, Scipion, Shachnaq…oui c'est une superbe idée pour les collectionneurs. C'est faisable.

  7. Bon ne vous réjouissez pas vite! J'ai fait ma recherche et devinez ce que j'ai trouvé: – la piece date de 1969, cote face Bourguiba; – c’était une piece de collection et non de circulation; – il y a eu 15000 exemplaires de cette pièce.

    • Vous faites erreur, bourguiba a toujours figuré sur les pièces tunisiennes (côté face) quand ce n’est pas didon (Elyssa). Après il y a également des pièces de collections comme celle avec une quinquérème punique en 1969, mais il ne s’agit pas de celle-ci qui est bien moderne

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here