lundi, octobre 3, 2022

Daily Archives: Sep 11, 2018

Les supporteurs de l’USMA ont-ils oublié leur Bouteflika?

ALGER (Tamurt) - Les supporteurs du club algérois ont provoqué l'ire des joueurs d'un club irakien, lors d'une rencontre à Alger, pour avoir scandé des slogans à la gloire de l'ancien dictateur, Saddam Hussein. Des slogans racistes envers les chiits ont aussi obligé les joueurs irakiens à quitter la pelouse avant la fin de la rencontre, en signe de protestation et de mécontentement. L'affaire a provoqué même la colère des autorités irakiennes qui ont convoqué à ce sujet l'ambassadeur algérien à Baghdad.

Le château de la comtesse convoité par les nababs du pouvoir?

BGAYET (Tamurt) - Suite à un accord conclu entre la  mairie d’Aokas et le ministère de la jeunesse et des sports, il a été convenu que le château de la comtesse, plus connu sous l’appellation de château Poisat, soit mis à la disposition du secteur de la jeunesse pour en faire une auberge de jeunes de rang international.

Le peuple kabyle en deuil, l’écrivain et militant Abdellah Hamane n’est plus

KABYLIE (Tamurt) - La Kabylie et la langue kabyle et les berbères de manière générale viennent de perdre un monument, un pilier, un être irremplaçable : Abdallah Hamane. En effet, le grand militant et écrivain prolifique en langue kabyle Abdellah Hamane est décédé dimanche dernier à Oran après avoir passé toute sa vie à se battre pour sa langue maternelle, le kabyle, non seulement en Kabylie mais  même en Oranie où il était l’un des piliers et figures de proue de la célèbre association culturelle berbère Numidia d’Oran. Abdellah Hamane n’a jamais abandonné le combat pour sa langue et culture que le pouvoir algérien a tenté par tous les moyens brutaux imaginables de supprimer.

Le peuple Kabyle en deuil : L’écrivain et militant Abdellah Hamane n’est plus

KABYLIE (Tamurt) - La Kabylie et la langue kabyle et les berbères de manière générale viennent de perdre un monument, un pilier, un être irremplaçable : Abdallah Hamane. En effet, le grand militant et écrivain prolifique en langue kabyle Abdellah Hamane est décédé dimanche dernier à Oran après avoir passé toute sa vie à se battre pour sa langue maternelle, le kabyle, non seulement en Kabylie mais  même en Oranie où il était l’un des piliers et figures de proue de la célèbre association culturelle berbère Numidia d’Oran. Abdellah Hamane n’a jamais abandonné le combat pour sa langue et culture que le pouvoir algérien a tenté par tous les moyens brutaux imaginables de supprimer.
- Advertisment -

Most Read