Il y a 33 ans, Ali Mécili fut assassiné par la sécurité militaire algérienne

3
1980
Recueillement sur la tombe d'Ali Mecili, Pere-Lachaise, Paris
Recueillement sur la tombe d'Ali Mecili, Pere-Lachaise, Paris

ALGERIE (TAMURT) – L’avocat Ali Mécili, homme de confiance et bras droit de Hocine Aït Ahmed, a été assassiné par la sécurité militaire algérienne, le 7 avril 1987 à Paris. Un gérant d’une maison close à Pigalle, au nom de Abdelmalek Amellou, était chargé et payé pour l’exécuter.

La justice française n’a pas cherché à comprendre, le tueur a été expulsé illico presto vers Alger. Il n’a jamais été jugé ni inquiété, à ce jour. Ali Mécili dérangeait le pouvoir algérien. Il était à la tête de la nouvelle génération de militants kabyles qui avaient mené les événements d’avril 1980, comme Said Sadi, Ferhat Mehenni, etc. Même à partir de l’exil, il dirigeait les mouvements de protestation et a joué un rôle de premier plan dans la création de la première Ligue des droits de l’Homme en Algérie.

Ali Mécili consacrait tout son temps à la lutte et surtout à la revendication identitaire. Né à Kolea, non loin d’Alger, ses parents sont de Djemaa Saharidj, région de Mekla à Tizi Ouzou, et étaient chrétiens catholiques de confession. Il avait pris les armes durant la guerre de libération et avait fondé le FFS en 1963 avec Aït Ahmed. D’ailleurs, ils ont été arrêtés ensembles. En 1966, après sa libération de la prison, Ali Mécili avait rejoint Aït Ahmed en exil où il a été tué.

Nadir S.

3 COMMENTS

  1. Avec la complicite des services francais et du gouvernement francais qui avaient arrete les deux tueurs et les avait renvoyes en Algerie au lieu de les juger pour crime contre un citoyen francais. Honte au gouvernement francais de l’epoque

  2. Il faut juste préciser que son assassin est kabyle, protégé par les services du régime algérien, et à osé présenter sa candidature aux dernières élections législatives, quelques parts a sidi aiche, si ma mémoire est bonne. Ceci pour dire, que non seulement il n’a pas été inquiété par le régime criminel, mais pas non plus renié, ni mis en quarantaine par les gens de son village et de sa ville, comme c’était de rigueur, avant dans les villages kabyles, pour quiconque avait commis une infamie.

  3. J’ai eu la chance de le connaître, moi qui comme beaucoup de jeunes de l’ époque, j’avais une idée floue de ce que pouvait être la kabylie des années 50. En le connaissant j’ ai pu y constater la dimension humaine des révolutionnaires de sa trompe. Son humanité est la synthèse parfaite de la culture ancestrale imbibée de socialisme moderne. Son erreur toute fois est d’ avoir cru que la dimension politique passerait avant avoir tranché sur celle identitaire. Cette hiérarchisation manquée a donné lieu à cette autocensure des dirigeants politiques ce qui a coûté la vie à Abane et l’ insignifiante carrière des leaders actuels qui nous ont passé leur temps à nous miroiter la chimère du triptyque comme solution. Résultat, l’ Algérie unit les islamistes et laïcs arabes dans son nouveau archétype, l’ arabislamisme comme étape intermédiaire de l’ assimilation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here