Tamazight : la réponse de Hacène Hirèche à Salah Belaid

13
811
Hacène Hireche
Hacène Hireche

KABYLIE (TAMURT) – « Encore un idéologue de service ! », c’est le titre choisi par l’universitaire et militant Hacène Hirèche pour répliquer à Salah Belaid, président du Conseil supérieur de la langue arabe qui s’est attaquée à la langue tamazight il y a quelques jours.

Dans cette réponse, Hacène Hirèche ne mâche pas ses mots. « Salah Belaïd, linguiste arabisant et serviteur zélé du système, s’en prend une fois de plus à la langue tamazight », rappelle Hacène Hircèche. Au rôle scientifique censé être le sien, ajoute Hacène Hirèche, Salah Belaid préfère celui de l’idéologue de service. « C’est de cette manière qu’il peut tirer un plaisir malsain de sa vassalité, s’enivrer de la jouissance malfaisante à se retourner contre les siens. Et pour minimiser la place de sa langue parentale et dénigrer sa portée, il s’estime contraint de glorifier concomitamment la langue arabe (el-fusha bien sûr) comme si la dévalorisation de l’une entraînait mécaniquement l’éminence de l’autre », dénonce Hacène Hirèche. Avant d’avoir recours à l’ironie : « c’est un procédé connu en psychologie comportementale, c’est celui des pervers ».

Pourtant, rappelle encore Hacène Hirèche, en 2017, « ce Salah Belaïd semblait déjà inquiet, tourmenté par le retard pris par la langue arabe dans le domaine des sciences ». Hacène Hirèche enchaine : « Voici ce que Salah Belaid dit en substance, en tant que président du CSLA lors de la journée de l’UNESCO consacrée à cette langue : nous devons fournir davantage d’efforts en vue de réaliser un saut qualitatif dans la langue arabe, de lui permettre d’occuper une place de choix dans le domaine des sciences et des technologies et d’exploiter les outils de traduction afin de transférer le savoir et les connaissances dont elle a grandement besoin ». Pour Hacène Hirèche, Salah Belaid avait reconnu « qu’il fallait à cette langue (arabe) un saut qualitatif ce qui veut dire qu’elle ne l’a toujours pas fait, permettre à cette langue d’occuper une place dans le domaine des sciences, place qui n’est donc pas encore la sienne et transférer, par des traductions, le savoir et les connaissances dont elle a besoin ; ces savoirs ne lui sont donc pas intrinsèques ». Mais le problème, précise Hacène Hirèche, n’est même pas là : « au-delà du fait qu’il méprise les langues de son pays, de ses ancêtres (Tamazight et Darija), Salah Bélaïd n’est pas sûr de lui, il fuit le débat. Il n’a jamais accepté un face-à-face avec de vrais linguistes ou sociolinguistes. On verrait tout de suite son indigence intellectuelle et la faillite des « élites » du système serait flagrante ». « Du coup, les chiens serviles aboient, la noble caravane passe », conclut Hacène Hirèche.

Tarik Haddouche

13 COMMENTS

  1. L’arabe n’est pas ma langue ni le sera jamais. Le congrès de la Soummam n’a jamais parlé d’Etat arabe ni de l’arabisation. Si à cela vous rajoutez cette déclaration de Mehri à savoir » que c’est De Gaulle qui a imposé l’arabisation », la boucle est donc bouclée. Hireche devrait etre notre premier Ministre dans une République Kabyle.

    • Il ne faut pas aller vite en besogne, a dada, concernant Hireche. Autant on peut l’apprécier pour ce genre de réponse mais on peut tiut autant déplorer, Hireche sur la télé arabe « el magharebia ». Il n’a pas de position aussi tranchée. Son discours change plus ou moins selon l’interlocuteur et l’assistance.

      • Je reconnais ne pas avoir le pouls de la situation politique, je connais plus le monde politique français italien et européen beaucoup plus que tous les rouages politiques d’Algérie. Ça serait dommage que des cadres à haut potentiel soient encore dans ce purgatoire d’ une unité en superposé! L’ ambiguïté des arabes/ ou kabyles arabisisants garantit la certitude et consolide les positions des arabistes, lesquels laïcs semblent ils préféreraient toujours leur socle civilisationnel, L’ exemple est Saddam Hussein quand il gazait les kurdes aucun arabe islamique ou laïc n’ avait levé le moindre doigt. Ni les morts kabyles de 63/2001 en passant par légion et bien d’autres…..

    • Je suis kabyle l’arabe c ma langue officielle le kabyle juste mon derja personne ne la connus ds le monde par contre l’arabe étudier partout ds le monde même en Chine la Russie…..ext voir les vidéos de Dr Rachid ben aissa

      • Momo le «  »Kabyle » » Comme un serpent tu as choisi la langue des vipères en insultant la tienne , c’est ta dernière mue avant de devenir ce que tu as toujours aimé , un «  »arabe » » ? L’exemple même du syndrome de Stockolm ! un cas clinique parmi tant d’autre dans l’hôpital psychiatrique à ciel ouvert qu’est devenue l’Algérie!

      • @Momo kabyle arabe, c’ c’est simple, un référendum sous contrôle de l’ Onu en kabylie décidera quelle option. Si le  » oui » à l’arabisation gagne je respecterais les résultats. Pourvu que les urnes ne soient pas supervisées par votre fratrie connue pour la » démocratie « , ligue arabe et conférence islamique, mais par des Norvégiens Danois Suédois!

      • Faîtes un référendum en kabylie et si vous gagnez on quittera le pays, pourvue que ce ne soit pas votre fratrie arabe islamique à contrôler le scrutin!

  2. A bon mr hireche ?? Vous ne pensez donc pas que le darija fait parti de l’ arabisation de l’ Algérie ???? Vous êtes naïf !

  3. Le derja est le bras armée de l’ arabisation en Algérie, vghen adekssen logha nagh bech athni remplaci par lderja nssen hadreth ayithmathen ! Sur ce point là je rejette totalement kateb yacine ! Nous avons notre mouloud Mameri

  4. Réagir dans agir ou comment éviter l’essentiel.
    Le fait est que ce S. Bélaïd vient après Daoud, Sifaoui, Othmane Saadi, Lalla Naïma Salhi, Lalla Louiza, etc., etc.. Il y a donc une opération concertée, organisée, avec un objectif bien déterminé : ramener vers le ‘ terrain idéologique ‘, un domaine choisi sciemment et délibérément parcequ’il est propice à la division, à la séparation, à l’isolement, à l’affrontement, à la provocation, à la manipulation des uns contre les autres, donc à la désunion et la division totale, cette division pour ‘ casser le Mouvement de protestation populaire, et renforce le Régime militaire et mafieux. Voilà donc le but visé par les Maîtres manipulateurs de la SM-DRS qui a créé, sponsorisé, propulsé et manipule ces ‘ extrémistes de tous bords ‘ (…).
    Sidi L’Hacène ne dit pas ça, et passe donc sur l’essentiel…

  5. Réagir sans agir ou coment escamoter l’essentiel. …
    Il s’agit donc d’une opération organisée, concertée, sciement et délibérément ciblée pour casser le Mouvement de protestation populaire. … Ces ‘ porte-flingues ‘ et ‘ chiens de garde ‘ ont été lâchés et destinés vers le ‘ terrain idéologique ‘, un domaine propice à la division, à la séparation, ladispersion….. qui arrangent fort bien le Régime dictatorial,
    militaire et mafieux …
    C’est ça l’essentiel. ..

  6. Les larbins sont là pour anticiper les désirs du maîtres. Ils font croire que les intérêts du peuple convergent avec ceux de leur maître.

  7. L’assimilation est aussi linguistique c’est cette metamorphose incomplète que l’on veut institutionnaliser. Or si la langue signe le passage la direction est vers l’assimilation. Il n y a pas d’arabo-berbère mais la transition ou plutot la perte de l’adhèsion à l’Amazighité qu’un autre type de personnalité. Ce qui définitivement mis au clair cela est dans l’islam dit algérien- qui en réalité était juste une phase de l’islamisation. En effet c’était des musulmans dits algérianistes qui chercheront le vrai islam en orient et la décennie noire est la sélection sociale et anthropologique entre islamique et Kabyle. En sommes, l’identité islamique n’est ni polycentrique ni multiculturelle comme nous veut enseigner le régime avec son triptyque- preuve en est dans ce refus de masse de l’Amazighité et la volonté au plus de l’accepter à condition que l’Etat reste islamique et la langue Amazigh soit transcrite en caractères arabes. Ce qui est naturel, une identité est exclusive, elle verticalise et caractérise les peuples, si ce n’est pas la Kabylisation de l’Algérie ca sera son arabisation. Les valeurs ne sont pas interchangéables, qui le feint c’est qu’il veut désarmer le peuple durant cette phase de reprise des forces Amazighs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here