Vgayet : Le coronavirus se propage dangereusement

0
545
Hôpilal d'Amridj, une minute de silence à la mémoire de Mouloud Achour
Hôpilal d'Amridj, une minute de silence à la mémoire de Mouloud Achour

VGAYET (TAMURT) – La situation sanitaire à Vgayet est préoccupante. Et pour cause, la Covid-19 se propage dangereusement aux quatre coins de la région, faisant planer le spectre d’une troisième vague dont les conséquences seraient plus dramatiques que les précédentes. Jusqu’à ce lundi 12 juillet 2021, pas moins de 187 cas positifs au coronavirus, Covid-19, ont été enregistrés dans le département de Vgayet.

Selon les autorités sanitaires, l’épidémie a connu la semaine dernière un net rebond dans la région. Sur les 187 personnes hospitalisées dans les hôpitaux, des dizaines d’entre elles se trouvent présentement dans un état critique.
Interrogé, le surveillant général chargé des inspections au niveau du CHU de Vgayet Hafid Boudrahem invite la population à respecter les consignes de l’OMS, notamment le port du masque, la distanciation physique et le lavage des mains. Comme il exhorte les citoyens à se rapprocher des structures de santé à l’effet de se faire vacciner.

« Le vaccin est disponible dans tous les établissements de santé » affirme-t-il, ajoutant que les citoyens auront l’embarras du choix avec la disponibilité de trois marques de vaccins : Sputnik V, Astra Zeneca et Sinovac.
L’épidémie, regrette-t-il, à fait plusieurs morts durant la semaine écoulée à Vgayet, dont une parturiente. « La situation est préoccupante, d’où la nécessité d’une prise de conscience des citoyens de la région » conseille-t-il.

Même si la situation est pour le moment gérable, il reste que les populations aux quatre coins de Vgayet devraient redoubler de vigilance pour freiner la propagation du virus, et ce en respectant les gestes-barrières.

« La Covid-19 est de retour ; ce virus tue et touche les jeunes et les femmes. D’ailleurs nous avons enregistré le décès d’une femme enceinte et une autre intubée. J’appelle les citoyens à la vigilance » conclut-il. Rappelons aussi la douleureuse disparition de Mouloud ACHOUR (53 ans) du village Lota, chauffeur d’ambulance à la Polyclinique d’Amridj, qui a ému toute la région.

Dalil Imaxlufen

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here