Acquisition de générateurs d’oxygène: Le pouvoir détourne les biens d’autrui à Vgayet!

0
2347
Port de Bejaia
Port de Bejaia

KABYLIE (TAMURT) – Quatre hôpitaux de Vgayet (Khellil Amrane, Amizour, Kherrata et Sidi Aïch) ont été dotés ce samedi 7 août 2021 de générateurs d’oxygène. Après l’acquisition et l’installation de ces générateurs, des citoyens de la région s’interrogent sur la provenance des fonds ayant permis l’achat de ces précieux générateurs d’oxygène en ces temps où le Covid-19 fait des dizaines de morts quotidiennement. Les services de la wilaya, via leur cellule de communication, crient sur tous les toits que ces générateurs et bien d’autres matériels ont été financés sur le budget de wilaya. « Quatre stations de production d’oxygène 60 m3/heure, 1000 L/minute, acquis sur le budget de la wilaya viennent d’arriver à l’instant à l’aéroport international d’Alger « lit-on sur la page Facebook de la cellule de communication de la wilaya de Vgayet.

La même source ajoute : « 480 concentrateurs d’oxygène de 10 L, dont les bons de commandes y afférents sont déjà remis aux fournisseurs, seront acquis. 16 armoires frigorifiques (-20 ° à-22 °) sont déjà livrées et installées aux niveaux de 8 EPSP (2 armoires par EPSP), à savoir : les EPSP Sidi Ali Lebhar, El Kseur, Adekar, sidi Aïch, Tazmalt, Seddouk, Aokas et Kherrata. 40 chariots portes – malade mécaniques en ABS sont également acquis sur le budget de wilaya, 40 paravents à 2 vantaux sur roues et 40 potences, destinés pour les hôpitaux de Béjaïa. »

De son coté, l’APW de Vgayet précise : « Arrivée de l’avion cargo transportant les quatre (04) générateurs d’oxygène au profit des hôpitaux de notre wilaya en provenance de la Turquie. La répartition des ces générateurs est faite comme suit: un générateur au profit du CHU de Béjaïa (Khellil Amrane) acquis sur budget de wilaya, un générateur au profit de l’EPH d’Amizour acquis sur budget de wilaya, un générateur au profit de l’EPH Kherrata acquis par la laiterie Soummam, un générateur au profit de l’EPH Sidi Aïch acquis par l’opérateur économique groupe FLY Aïssat Mahmoud de la région Sidi Aïch. »

Voila donc deux versions bien contradictoires sur l’origine des fonds ayant permis l’acquisition de ces quatre générateurs d’oxygène. L’on se demande donc à quoi joue le pouvoir algérien en voulant s’approprier un matériel médical acquis par des donateurs kabyles au profit des structures de santé de la Kabylie.

Détournement des biens d’autrui

Fidèle à ses pratiques immorales, le pouvoir algérien, via son ambassade en France, a pondu le 05 août 21, un communiqué dans lequel il s’arroge le droit d’être le destinataire exclusif des dons de la diaspora, entendre la diaspora kabyle. « Incroyable. Hallucinant et du délire institutionnel. Ce communiqué de l’ambassade algérienne en France est le moyen idoine pour freiner et mettre fin au salutaire et louable élan de solidarité de notre diaspora à l’étranger.

L’Etat qui s’arroge le droit d’être le destinataire exclusif des dons collectés par des citoyens au profit de leurs proches et, in fine, le pouvoir de les distribuer comme il entend. Comme il exige des médecins et personnel médical volontaires leur affectation selon la décision unilatérale du ministère de la santé et, ce faisant, les empêchant de rejoindre les villes de leurs choix ou celles dont ils sont issus. Cela s’appelle en droit du détournement des biens d’autrui »commente Hakim Saheb sur sa page Facebook.

Ironique, l’auteur de ce post souligne : « Un État incapable d’anticipation et de bonne gouvernance, au sens où « gouverner c’est prévoir », qui manifeste peu d’empathie à son peuple et, comble de la décrépitude éthique de nos institutions, s’autorise de détourner abusivement les fonds et dons citoyens de leur vocation première. Un centralisme étouffant, oppressant et maintenant destructeur. »

Dalil Imaxlufen

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here