Haïzer/COVID-19. Laissée à l’abandon, une infrastructure de santé réhabilitée par des citoyens

0
781
Haizer, Bouira
Haizer, Bouira

KABYLIE (TAMURT) – La jeunesse kabyle ne cesse de nous émerveiller par son sursaut extraordinaire et sa prise de conscience salutaire, en cette période de crise sanitaire inédite. Cette fois-ci, l’exemple nous vient de la localité de Haizer, dont les citoyens se sont mobilisés pour la remise en état d’une infrastructure de santé laissée à l’abandon par les pouvoirs publics.

Devant l’aggravation de la situation sanitaire à cause d’une inquiétante flambée des cas de contamination à la Covid-19, les citoyens de la commune de Haizer ont procédé à la création, le 27 juillet dernier, d’une cellule de crise. L’une de ses actions phares est la réhabilitation d’une ancienne structure de santé, abandonnée depuis plusieurs années. L’appel lancé aux volontaires pour contribuer à cette opération a eu un écho très favorable. Des maçons, peintres, soudeurs et autres bénévoles se sont mobilisés pour rénover cet établissement sanitaire en vue de sa transformation en centre de réception des patients atteints du Covid. Le pari est réussi. Les travaux d’aménagement et de restauration de cette infrastructure sanitaire avancent à un rythme très appréciable. Les travaux devraient être achevés ce samedi 07 aout, selon la cellule de crise de Haizer. Par ailleurs, celle-ci a lancé une collecte de fonds pour l’acquisition de divers équipements médicaux.

Près de 4 millions de dinars ont été collectés en l’espace de quelques jours seulement, grâce notamment à l’apport de la diaspora. Un lot de produits médicaux consommables a été déjà acheté et livré à la polyclinique de Haizer. Ladite cellule de crise a également passé une commande pour l’acquisition de plusieurs concentrateurs d’oxygène. Dans un communiqué où elle a énuméré toutes les actions entamées depuis sa création, la cellule de crise de Haizer a tenu à remercier toute la population de la région pour « cette mobilisation historique ».

Arezki Massi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here