Congrès Mondial Amazigh : « Halte à la haine anti-Kabyle »

2
1009
CMA

KABYLIE (TAMURT) – Dans une déclaration rendue publique, jeudi 19 août 2021, le Congrès mondial amazigh (CMA) s’insurge contre la banalisation des discours de haine contre les amazighs en général et particulièrement les kabyles.

« Les menaces directes et explicites prononcées le 12 août dernier à la télévision algérienne par M. Tebboune, le chef de l’Etat algérien, contre les membres du MAK et contre tous ceux qui ne partagent pas les positions gouvernementales, ont attisé le racisme anti-kabyle qui prend de plus en plus la forme d’actes de violence contre les Kabyles en particulier et contre les Amazighs en général. Aujourd’hui même, cela a pris la forme d’une scène de liesse populaire qui s’est déroulée devant les caméras à Annaba (est de l’Algérie) au cours de laquelle le drapeau amazigh a été brûlé et des appels à l’extermination des Kabyles ont été lancés »dénonce le CMA dans son document, rappelant que cette haine anti-kabyle intervient au lendemain du « classement arbitraire du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) comme organisation terroriste. »

Le Congrès mondial amazigh estime que l’acte perpétré à Annaba peut être un prélude à d’autres dépassements plus dramatiques. « Alors que les feux qui ont ravagé la Kabylie ne sont pas encore éteints, alors que la Kabylie porte le deuil de ses enfants morts, certains brûlés vifs, alors que des centaines de familles ont tout perdu, c’est l’emblème amazigh qui est brûlé, demain quoi ? Qui ? »s’interroge les membres du bureau du CMA, tout en fulminant contre « cet acte raciste qui offense tous les Amazighs ». Pour le CMA « cet acte ignoble est le résultat des discours anti-Kabyles et anti-Amazighs tenus par les plus hautes autorités de l’Etat »observant que « les dirigeants algériens seront les seuls responsables des conséquences de cette escalade de la haine et de la violence anti-Kabyles et anti-Amazighs. »

Dans sa déclaration le CMA invite « instamment » le président algérien « de se reprendre et de prendre la parole de toute urgence pour appeler les Algériens au calme et pour donner des instructions claires aux forces de l’ordre afin que des mesures fermes soient prises pour mettre un terme à cette campagne d’intolérance et de violence contre les Kabyles et les Amazighs en général », estimant que « rien ne peut justifier le recours au racisme et à la violence et ceux-ci ne peuvent être la solution à aucun problème. Quel que soit le différend à résoudre, seul le dialogue sincère dans un esprit responsable et constructif, sur la base du droit international, peut permettre de trouver une issue favorable et profitable à toutes les parties prenantes. »

Dalil Imaxlufen

2 COMMENTS

  1. Syd Ils vivent à l’étranger car viol, prison, ou mort seuls les attendent chez les araboislamistes algériens au pouvoir, tes gentils « bisounours démocrates populaires » qui ne tolèrent que les leurs . Parle nous plutôt du régime nazi en place élus avec – de 10% d’ afficionados tubes digestifs du régime et encore ! , mais de ceux là tu te gardes bien de dire mot car tu en es le porte parole ici. Le MAK serait d’extrême droite alors qu’il est non violent par principe et le régime algérien serait donc la panacée dimocrate ? alors qu’il a des centaines de milliers de morts à son actif . Y a pas photo ! Tu confonds les mots et les maux !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here