Enseignement : Tamazight exclue de nouveau

1
1250
Tamazight Latin et Tifinagh
Tamazight Latin et Tifinagh

KABYLIE (TAMURT) – Compte tenu de la crise sanitaire, le ministère de l’Education nationale a pris une batterie de mesures visant à réduire la propagation du coronavirus dans les établissements scolaires. L’enseignement de la langue tamazight en a été victime.

Le ministère de l’Education n’a pas hésité à sacrifier l’enseignement de la langue tamazight afin d’alléger les programmes scolaires et le volume horaire hebdomadaire dans les écoles pour l’année scolaire 2021-2022 dont le coup d’envoi sera donné le 21 septembre. Sauf en cas d’un regain incontrôlable de la maladie de la covid-19. Ce qui est loin d’être exclu selon les spécialistes de la santé qui évoquent avec persistance l’arrivée d’une quatrième vague, plus meurtrière que cette troisième vague qui ne cessent d’endeuiller des centaines de familles. Ainsi, dans le sillage des mesures prises par le ministère de l’Education, dans le cadre de ce qui est appelé le protocole sanitaire, il y a l’exclusion de l’enseignement de la langue tamazight qui ne figurera désormais plus dans l’emploi du temps officiel. Mais l’enseignement de tamazight devrait dorénavant être programmé en dehors de la grille officielle des autres matières enseignées.

La langue Tamazight vient d’être classée (encore une fois) comme matière non-essentielle, voire non importante. Une classification et une qualification qui contrastent foncièrement avec le statut théorique de langue nationale et officielle qu’on attribue à tamazight, depuis quelques années. Les enseignants et les militants de l’Amazighité n’ont pas attendu le début de l’année scolaire afin de dénoncer cet ostracisme à l’égard de la langue tamazight, qui démontre, si besoin est, que le problème identitaire est loin d’être réglé. Bien au contraire.

Idir Tirourda

1 COMMENT

  1. La langue « Tamazight », on ne sait d’ailleurs pas où cette langue est parlée, on connaît le chawi, le kabyle, le targui, rifi etc le Tamazight, personne ne sait exactement ce que c’est, donc le peu qui a été concédé par le régime mafieux colonial algérien est le résultat de calcul diabolique pour couper l’herbe sous les pieds du MAK qui avait fait des avancées spectaculaires en pays kabyle. Aujourd’hui que le MAK est officiellement catalogué comme « mouvement terroriste », par les terroristes d’état algérien, ils n’ont plus personne a ménager. Cela fait partie de la continuité de l’opération zéro kabyle couplée à une opération terroriste de grande envergure contre la Kabylie, menée par des pyromanes professionnels utilisant des moyens incendiaires militaires pour brûler des villages entiers. Exit le MAK exit le Tamazight exit le kabyle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here