Urgent : Alger lance un mandat d’arrêt international contre le président du MAK, Ferhat Mehenni

0
305
Ferhat Mehenni, Président de l'ANAVAD
Ferhat Mehenni, Président de l'ANAVAD

TAMAZGHA (TAMURT) – Le régime algérien aux abois, qui a trouvé dans le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) un bouc émissaire pour lui endosser sa responsabilité dans les incendies ayant ravagé la Kabylie et l’assassinat de Djamel Bensmain, vient de lancer un mandat d’arrêt international contre le président du MAK, Ferhat Mehenni. C’est ce que le procureur de la République près la cour d’Alger, Sid Ahmed Merad a annoncé, ce jeudi 26 août, lors d’une conférence de presse, animée au siège de la cour d’Alger.

Sans présenter de preuves, encore une fois, le procureur de la République près la cour d’Alger a affirmé l’implication du président du MAK dans le meurtre de Djamel Bensmain, annonçant dans la foulée l’émission d’un mandat d’arrêt international contre lui, ainsi qu’à l’encontre d’autres prétendus « commanditaires » de ce crime, établis à l’étranger. Le conférencier a souhaité que les pays où vivent les personnes concernées par ces mandats d’arrêts « coopèrent pour les extrader ».

Par ailleurs, le procureur de la République près la cour d’Alger s’est montré évasif lorsqu’une journaliste lui a demandé si les policiers présents sur les lieux du drame ont été auditionnés dans le cadre de l’enquête judiciaire. Le magistrat du parquet s’est contenté de dire que ces policiers « ont tout fait pour empêcher ce crime et qu’ils sont des victimes dans cette affaire ». Pourtant, la police a refusé de recourir à des tirs de sommation pour protéger Djamel Bensmain, et cela, sur instruction des hautes autorités policières (DGSN), de l’aveu même du DG de la police judiciaire.

Arezki Massi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here