Bessaoud et le drapeau amazigh décriés par Samir Bouakouir

2
2870
BESSAOUD AVEC MATOUB
BESSAOUD AVEC MATOUB

KABYLIE (TAMURT) – Samir Bouakouir, ancien Premier secrétaire du FFS, non-élu mais désigné bien sûr, ne sait plus sur quel pied danser pour plaire au pouvoir afin que ce dernier lui fasse appel et lui offre une place.

Dans toutes ses sorties récentes, Samir Bouakouir caresse le pouvoir algérien dans le sens du poil et dans tous les sens. Il n’hésite même pas à s’attaquer aux symboles de la Kabylie et de l’Amazighité comme le montre sa dernière sortie. En effet, Samir Bouakouir n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur Bessaoud Mohand Arab, l’un des plus grands militants de la cause berbère de tous les temps. Mais pas que. Il s’en est pris aussi de manière frontale au drapeau culturel amazigh. Toute honte bue, Samir Bouakouir souligne : « Jamais je ne hisserais l’emblème dit amazigh conçu au sein de l’ACB de Mohand Arab Bessaoud et Jacques Bénet et imposé par le très suspect Congrès mondial Amazigh, cheval de Troie des puissances mondiales néolibérales, comme le drapeau d’une pseudo entité supranationale, Tamazgha, négatrice de l’Algérianité et de l’Etat-nation. Je suis un algérien amazigh, c’est à dire un homme libre. Et un authentique Amazigh, de la graine d’un Jugurtha, ne peut, en aucune circonstance et sous aucun prétexte, se faire le complice de ceux qui veulent enterrer l’Algérie moderne de Novembre et de la Soummam et ressusciter les vieux démons du tribalisme et de l’ethnicisme ».

Bien sûr, tout le monde aura compris qu’une telle déclaration ne peut avoir d’autre synonyme que celle d’une offre de service au pouvoir algérien. Mais ce que Samir Bouakouir a oublié de prendre en considération dans « sa stratégie politique », c’est le fait qu’une telle sortie publique lui enlève toute chance d’être admis ni dans un camp ni dans l’autre. Il suffit, pour le confirmer, de voir toutes les réactions d’hostilité, que Samir Bouakouir a recueillies après son offre de service au pouvoir.

Juba Gacemi

2 COMMENTS

  1. Quel est l’intérêt de nous parler de ce clown connus de tous si ce n’est de lui faire la publicité?
    Depuis des années qu’il lèche les babouches de ses maîtres d’alger en tapant sur la Kabylie auquel il a une vague appartenance (il ne sait même pas prononcer une seule phrase) et malgré toutes ses génuflexions rien n’y fait, il n’a jamais réussi à avoir pas meme un poste de sous sous sous préfet.
    Il peut toujours aboyer, éructer, postillonner, se vomir dessus.. il n’intéresse personne, pas meme le pouvoir crapuleux qui n’a que faire de ces parasites qui vivent caché à paris et qui lui sont d’aucune utilité. Il est d’ailleurs de la meme veine qu’omar ait mokhtar qui toute sa vie à lécher les botes de bouteflica avant de lui cracher dessus quand il n’était plus rien pour chanter la gloire de gaid salah juste pour avoir un petit poste à la hauteur de son incompétence. Mais lui aussi rien n’y fait et c’est pas faute d’avoir essayé en se présentant à toutes les élection, la dernière étant les élections de la honte ou des déPUTEs ou on élu des représentants de la Kabylie avec 50 voix… Il a tout essayé, mais quand ça veut pas, ça veut pas, le pouvoir n’ai jamais rien donné à cet acarien d’omar et qui en prime a été définitivement bannis de son village et même renié par son propre père. Je me souviens même de sa prétention démesurée à vouloir se présenter à l’élection présidentielle en se prenant pour De Gaulle, ou il a fait une déclaration hallucinante dans un hall d’un hotel formule 1 pas loin des dernières pissotières parisiennes et ou il a déclaré « si je suis élu je nommerais un gouvernement et je démissionnerai au bout de 8 mois pour organiser une autre élection »… Que lui veuille être élu pour 8 mois pourquoi pas, mais pourquoi nommer un gouvernement qui ne sert à rien puisque lui aussi sera dissous au bout de 8 mois? C’est dire l’inculture politique de pauvre type qui ferait mieux daller vendre des fruits et légumes au marché de Saint Denis. Quand la classe boulitique algérienne est tellement médiocre pourquoi s’étonner que des parasites comme samir bouakouir ou omar ait mokhtar qui dans un monde « normal » auraient honte de se prétendre à n’importe quel poste électif, même inutile et insignifiant.. Mais comme on est dans le bled algérien le bled de Kafka et de Gogol ou tout est possible, car comme disait justement le philosophe russe Gogo en parlant d’un de ses « amis »… « lui c’est pas quelqu’un d’anormal dans un monde normal… C’est quelqu’un normal dans un monde anormal »… dans ce bled ou tout semblable « normal » faut s’étonner de rien!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here