Aokas : Le militant Karim Djidjeli convoqué par la justice algérienne

1
917
Karim Djidjeli
Karim Djidjeli

VGAYET (TAMURT) – L’acharnement judiciaire à l’encontre des militants kabyles continue. Connu pour son soutien aux détenus d’opinion, l’activiste et syndicaliste kabyle Karim Djidjeli vient être à son tour convoqué par la justice algérienne.

Le 23 janvier prochain, le militant Karim Djidjeli comparaîtra devant le tribunal de Vgayet. Il a reçu sa convocation à comparaître, ce jeudi 23 décembre. La charge retenue contre cet activiste est « attroupement non-armé » sur la base des articles 97 et 98 du code pénal algérien. Natif de la commune côtière d’Aokas, sise à 25 km environ à l’Est de la ville de Vgayet, Karim Djidjeli a dernièrement participé aux rassemblements de soutien aux détenus politiques et d’opinion kabyles, organisés à Aokas et à Tizi n’Berber en solidarité avec les militants Djamel Ikni et Mourad Chabane, issus respectivement de ces deux régions. Ces derniers ont été placés sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed (Alger). Les arrestations arbitraires et le harcèlement judiciaire contre les militants kabyles sont devenus monnaie courante en Kabylie.

La police, la gendarmerie ou les agents de la BRI procèdent à des arrestations abusives sans présenter de mandat et sans informer les personnes arrêtées sur les charges retenues contre elles. C’est après plusieurs jours de garde à vue et un transfert vers le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, que des dossiers sont montés de toutes pièces à l’encontre des militants kabyles arrêtés.

Arezki Massi

1 COMMENT

  1. Malheureusement, on ne fait que compter !
    jusqu’à quand et où vont-ils s’arrêter ?
    fafa est complice et elle ne nous pardonnera jamais son échec lors de la guerre de « libération ». Oui, si ce n’était pas la Kabylie, l’algérie serait resté française à vie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here