Nouvel An amazigh: La Kabylie célèbre Yennayer 2972 dans un contexte de répression généralisée

0
1777
Yennayer Kabylie
Yennayer Kabylie

KABYLIE (TAMURT) – A l’instar des peuples amazighs de l’Afrique du Nord et de toute Tamazgha, le peuple Kabyle a célébré, aujourd’hui, le premier jour du nouvel An amazigh, Yennayer 2972, qui coïncide avec le 12 janvier du calendrier grégorien. Pour les kabyles, cette célébration intervient dans un contexte politique très particulier, marqué par une répression sans précédent enclenchée par le régime algérien contre les militants et les activistes kabyles, notamment au lendemain de la mobilisation historique des marches du 20 avril 2021 commémorant le double anniversaire du Printemps berbère 1980 et du Printemps noir 2001. Ces manifestations ont connu un déferlement de milliers d’indépendantistes kabyles dans les rues de Vgayet, Tizi Wezzu et Tuvirett. Cette répression s’est ensuite accentuée après le classement du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) comme « organisation terroriste » par le régime algérien, le 18 mai 2021.

C’est en communion d’esprit et de cœur avec leurs compatriotes détenus d’opinion et politique, qui croupissent injustement dans les geôles algériennes, que les kabyles ont célébré le nouvel An berbère 2972. Cela est visible à travers les messages de meilleurs vœux postés par des milliers de kabyles sur les réseaux sociaux, où ils expriment une pensée particulière aux détenus d’opinion. D’ailleurs, beaucoup d’internautes terminent leurs messages par le slogan ‘’Tilleli i yimehvas’’ (Liberté aux détenus). Pour sa part, le mouvement indépendantiste ‘’Union pour la République Kabyle’’ (URK) a souhaité dans un communiqué, rendu public, aujourd’hui, et signé par Lyazid Abid, « Que 2972 soit l’année qui verra tous nos prisonniers libérés et la Kabylie siéger parmi les Nations ! ».

Concernant les festivités de Yennayer, des programmes riches et diversifiés ont été concoctés par diverses associations locales aux quatre coins de la Kabylie pour célébrer le nouvel An amazigh 2972. Malgré l’intensification de la répression par le régime algérien à l’encontre du peuple kabyle en vue d’instaurer un climat de terreur en Kabylie, les kabyles étaient au RDV à travers l’organisation de plusieurs activités culturelles. Projection de films sur l’histoire des berbères et documentaires sur Yennayer, animation de conférences-débats, expositions de livres en langue amazighe, expo-vente de produits du terroir, d’objets et bijoux artisanaux, organisation de concours de meilleurs plats de cuisine traditionnelle, reboisement, dîner traditionnel Yennayer (Imensi Yennayer) partagé dans un esprit fraternel et convivial sont autant d’activités qui ont été prévues et organisées pour célébrer le nouvel An berbère en Kabylie.

Toutefois, à cause de la conjoncture actuelle liée à la propagation du Coronavirus, certaines festivités n’ont pas pu avoir lieu comme le traditionnel marché de Yennayer de la ville de Vgayet. Il est l’un des grands rendez-vous festifs qu’organise la mairie de Vgayet pour célébrer le nouvel an amazigh. En guise de rappel historique, la célébration de Yannayer date de l’an 950 av J-C. Cette date marque l’intronisation du roi berbère Chachnaq 1er comme pharaon d’Egypte. Il est le premier à avoir unifié l’Egypte et à fonder la XXIIème dynastie. Le règne et les victoires de ce roi berbère sont évoqués dans la Bible (2 Chroniques, chapitre 12).

Arezki Massi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here