Cour de Ghardaïa : Le blogueur kabyle Touati Merzoug condamné en appel à un an de prison ferme 

4
1315
Marzouk Touati
Marzouk Touati

ALGERIE (TAMURT) – Comme prévu, la Cour de Ghardaïa a rendu, ce mercredi 16 février, son verdict dans le procès en appel du blogueur et militant kabyle Touati Merzoug. Celui-ci est condamné à une peine d’un an de prison ferme, assortie d’une amende de 100 000 DA. Il quittera la prison le 29 décembre de l’année en cours.

Alors que le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, vient de nier, hier, lors d’une rencontre avec la presse algérienne (deux journalistes), l’existence de détenus d’opinion en Algérie, la justice de ce même pays a condamné, aujourd’hui même, un blogueur kabyle à un an de prison ferme.
En effet, le juge près la Cour de Ghardaïa a confirmé le verdict prononcé en première instance à l’encontre de Touati Merzoug. Il écope d’un an de prison ferme, assorti d’une amende de 100 000 DA. Cet activiste et journalise freelance est poursuivi pour « outrage à corps constitué » et « diffusion de fausses informations ». A noter que le parquet avait requis lors du procès en appel, qui s’est déroulé le 09 février dernier, l’aggravation de la condamnation prononcée en première instance.

Pour rappel, Touati Merzoug a été transféré au commissariat de Ghardaïa et placé en garde à vue le 28 décembre dernier, après sa convocation par la police algérienne à Vgayet pour interrogatoire. Il a été présenté le lendemain devant le procureur du tribunal de Ghardaïa. Le même jour, soit le 29 décembre, il été placé sous mandat de dépôt en comparution immédiate par le juge d’instruction du tribunal de Ghardaïa. Pour l’avocat de Merzoug Touati, en l’occurrence Me Boubekar Hamaïli, son client est victime d’un procès politique.« Il n’y a aucun élément constitutif de l’infraction. (…) Il s’agit d’une poursuite purement politique car Merzoug n’a fait que son travail en rapportant des informations sur son site », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, les avocats de la défense ont dénoncé un dossier « vide ». Il est utile de rappeler ici que Merzoug Touati a déjà passé deux ans de prison ferme dans les geôles algériennes de 2017 à 2019. Il a été alors poursuivi pour « intelligence avec un ennemi » après avoir interviewé un diplomate israélien et publié l’entretien sur son blog.

Lyes B.

4 COMMENTS

    • Youva,
      Merzouk Touati ne se revendique pas en tant que Kabyle mais en tant qu’Algérien et hirakiste de la mouvance islamiste à l’image de Karim Kaboul.
      Il est proche des Rachadistes, cette mouvance islamiste mais qui est à ma connaissance pas terroriste. On peut le défendre par convictions démocratiques et humanistes, c’est tout.
      Je ne l’ai jamais vu ou entendu défendre nos militants pris en otage par le pouvoir colonial.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here