Détenu à la prison de Koléa : La justice algérienne prive Malek Boudjemaa d’assister aux funérailles de sa mère

0
962
Le militant Malek Boudjemaa
Le militant Malek Boudjemaa

AIT R’ZINE (TAMURT) – L’autorisation introduite par l’avocat du militant kabyle Malek Boudjemaa, arbitrairement détenu à la prison de Koléa, pour assister à l’enterrement de sa mère, décédée le 22 mars dernier à l’âge de 93 ans, à Ait R’zine, dans le département de Vgayet, a été rejetée par le juge du tribunal Sidi M’hamed (Alger). Celui-ci a avancé la raison « d’éloignement », a déploré Me Sofiane Ouali.

Malheureusement, le journaliste et enseignant Malek Boudjemaa, détenu politique à la prison de Koléa depuis septembre 2021, n’a pas pu accompagner sa maman à sa dernière demeure. Pour cause, la justice algérienne a tout simplement refusé la demande formulée par son avocat auprès du juge du tribunal Sidi M’hamed afin de lui permettre d’assister aux obsèques de sa mère Ounissa, dit Baya. Pourtant, une personne détenue a le droit de demander à sortir quelques heures sous escorte pour assister à l’enterrement d’un proche. Le juge s’est opposé à cette demande en évoquant la raison d’éloignement, selon l’explication de l’avocat du détenu.

A noter que Malek est l’enfant unique de Ounissa. Son père Ali Boudjemaa est martyr de la guerre de libération. Il a donné sa vie pour libérer l’Algérie du joug colonial français. « Le colonel Ali Mellah et Ali Boudjemaa, le père de Malek Boudjemaa, n’ont jamais refusé un ordre de mission de l’ALN, quel que soit la distance », a répliqué le Me Sofiane Ouali, tout en exprimant sa déception.

Arezki Massi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here