Kabylie : Ces étrangers qui parlent parfaitement le kabyle

3
2375

TIZI WEZZU (TAMURT) – Nous avons tous entendu parler de la finlandaise Stina, de l’allemande Uli Rohd ou du guinéen Cadry, qui ont adopté la musique kabyle et interprètent merveilleusement les meilleures chansons de Matoub Lounes, Idir ou Aït Menguellet. Mais il y a aussi des étrangers qui parlent aisément le kabyle, comme si c’était leur langue maternelle. C’est le cas de Masha, une russe de souche qui vit depuis 12 ans à Tizi n’ Temlelt (Iflissen), dans le département de Tizi Wezzu.

Trois ans d’immersion dans la société kabyle étaient largement suffisants pour Masha, une jeune femme d’origine russe, pour apprendre à parler la langue de Mouloud Mammeri. Rencontrée dernièrement par Berbère TV, Masha, qui vit depuis douze ans avec son mari kabyle et leurs enfants à Tizi n Temlelt, s’exprime dans un kabyle parfait et avec l’accent des habitants d’Iflissen, où elle s’est installée avec sa famille. « Je m’appelle Masha. Je suis russe et j’habite à Tizi n Temlelt (Iflissen). Je me plais bien ici. J’y vis en famille. J’ai des enfants. On se rend en Russie pour les vacances et voir ma famille », s’est-elle exprimée en kabyle au micro de Berbère TV. Il n’a fallu donc à Masha que trois ans pour parler parfaitement la langue de son mari. « Cela ne m’a pas pris beaucoup de temps. A peu près deux à trois ans », a-t-elle répondu à la question du journaliste de Berbère TV, qui l’avait interrogé sur combien du temps elle avait pris pour communiquer en kabyle.

Masha a aussi adopté la culture kabyle, puisqu’elle aime écouter « Ait Menguellet, Idir et Matoub Lounes, bien sûr ». Elle est aussi fane de Lani Rabah. « D’ailleurs, j’ai assisté à son concert organisé à Tigzirt », a-t-elle affirmé. Concernant les femmes artistes kabyles, elle dit écouter Yasmina, tout en reconnaissant ne pas connaître beaucoup de chanteuses kabyles. Par ailleurs, Masha semble bien intégrée dans la société kabyle et contribue à la vie associative de sa nouvelle communauté. En effet, elle a rendu hommage au mouvement associatif de la région pour le travail accompli dans la préservation de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie des villageois de Tizi n Temlelt. A noter que beaucoup d’immigrants subsahariens, qui séjournent en Kabylie, s’expriment aussi aisément en kabyle.

Paradoxalement, les algériens arabophones, qui côtoient les kabyles depuis bien longtemps, font peu d’effort ou pas du tout pour apprendre leur langue. Parfois, ils n’hésitent pas à manifester leur mépris envers cette langue, en la qualifiant de « lahdja » (dialecte). D’ailleurs, plusieurs algériens refusent catégoriquement à leurs enfants d’apprendre tamazight à l’école, bien que son enseignement ait été introduit dès le primaire en tant que matière obligatoire.

Arezki Massi

3 COMMENTS

  1. aux pseudos kabyle complexé ( zamâa et yakhou) voila un belle exemple en plus elle porte la robe kabyle a merveille contrairement a certaines, robe kabyle et hidjab sac poubelle des bédouins provocation et sacrilège

  2. Quand je pense à cette idiote de journaliste algérienne probablement d’origine kabyle qui ne sait meme pas prononcer correctement un mot kabyle par soumission et complexe alors que des femmes étrangères parlent un kabyle parfait, c’est une giffle qu’elle leur donnent

    https://www.youtube.com/watch?v=uEkv_ZnoinE

  3. j’ai vu la vidéo, STINA l’air étonné, malheureusement des connasses de journalistes pareils et autres il existe des tonnes et des tonnes encore plus graves
    les pseudos escrocs de  » journalistes » brtv, ba3ba3tv, ou hidjabtv qui font la promotion du hidjab sac poubelle en kabylie aussi leurs clones TQ5 même combat que ba3ba3tv pas plus tard que cette semaine le «  » journaliste vedette  » hypocrite aussi escroc de cette tv égout RACHID OUKACI nous provoque en passant une dame elle portait une robe kabyle et hidjab des bédouins une provocation et un sacrilège contre notre culture

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here