Tribunal Sidi M’hamed : Neuf militants kabyles devant le procureur le 27 avril

0
680
Les Martyrs du printemps noir 2001
Les Martyrs du printemps noir 2001

ALGER (TAMURT) – Arrêtés le 20 avril dernier, à Tizi Wezzu, alors qu’ils apprêtaient à commémorer le printemps noir de 2001, neuf militants kabyles, transférés au-lendemain de leur arrestation à Alger, se trouvent toujours en garde à vue dans un commissariat algérois. Ils seront présentés devant le procureur du tribunal de Sidi M’hamed le 27 avril prochain.

Le 20 avril dernier, des dizaines de citoyens kabyles ont entrepris des initiatives courageuses pour commémorer le printemps noir de 2001 et les évènements d’avril 1980 et 1981, malgré le climat de répression qui s’abat sur la Kabylie. Plusieurs personnes, qui s’apprêtaient à prendre part à une marche pacifique ou à se recueillir sur la tombe des martyrs du printemps noir ont été interpellées par la police algérienne. Parmi eux, neuf militants ont été transférés à Alger.

Selon plusieurs avocats qui se sont constitués pour assurer leur défense, ces militants sont en garde à vue prolongée au commissariat de Sehaoula (Alger) depuis le 21 avril et ils seront présentés, mercredi 27 avril, devant le procureur du tribunal de Sidi M’hamed (pôle pénal spécialisé). Agé de 72 ans, Ali Cherifi, le frère de l’ancien militant berbériste Ahcene Cherifi, lequel a été remis en liberté provisoire le 30 mars, figure parmi les personnes arrêtées et transférées à Alger.

Les militants Tahar Achiche, Mabrouk Hamoum et Mohamed Berhoune sont également parmi les personnes interpellées et conduites à Alger.

Lyes B.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here