Chafik Medjahed quitte la prison après un an de détention

0
974
Chafik Medjahed
Chafik Medjahed

ALGER (TAMURT) – Le tribunal de Sidi M’hamed a condamné, ce dimanche 08 mai, le militant kabyle Chafik Medjahed à un an de prison dont six mois avec sursis. Il a quitté la prison d’El Harrach, tard dans la nuit.

Le procès de Chafik Medjahed, le fils du célèbre artiste kabyle Hamid Medjahed, s’est déroulé, ce 08 mai, au tribunal Sidi M’hamed. Poursuivi pour « atteinte à l’unité nationale par des publications », « outrage à corps constitué », « désobéissance », « attroupement non armé » et « incitation à attroupement non armé », ce militant écope d’un an de prison dont six mois ferme et six autres mois avec sursis. Le parquet a requis à son encontre une peine de trois ans de prison ferme assortie d’une amende de 300 000 Da. Pour rappel, l’accusation à caractère criminel qui pesait sur lui, à savoir « complot ayant pour but d’inciter les citoyens contre l’autorité de l’État », a été annulée le 23 mars dernier et son dossier avait été renvoyé à la correctionnelle.

Arrêté à Alger le 07 mai 2021 lors d’une marche populaire contre le régime algérien, Chafik Medjahed a été placé sous mandat de dépôt le 11 du même mois. Malgré son état de santé très précaire, le juge d’instruction avait refusé les demandes de sa remise en liberté provisoire. « Après 366 jours de détention arbitraire, Chafik Medjahed est enfin libre. (…) Nous allons donc attendre sa sortie à la maison d’arrêt d’El Harrach dans un petit moment. Grand merci au collectif des avocats (es). Grand merci à vous toutes et tous pour votre inébranlable soutien depuis 366 jours. Tanemmirt nkunt (nwen) atas atas. Thileli i yessis d waraw n tlelli », a posté sur sa page Facebook l’artiste Hamid Medjahed quelques minutes après l’annonce du verdict, tout en promettant de revenir prochainement sur cet épisode douloureux qu’a vécu son fils et toute sa famille.

Arezki Massi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here