Recueillement interdit aux familles des martyrs du Printemps noir : « Le régime algérien est immoral et provocant », s’indigne l’URK

1
599
Lyazid Abid, URK
Lyazid Abid, URK

KABYLIE (TAMURT) – Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, l’Union pour la République Kabyle (URK) a dénoncé « les pratiques immorales » du régime algérien, qui a interdit, samedi 18 juin, aux familles des victimes du Printemps noir de se recueillir à la mémoire de leurs enfants. L’URK s’indigne contre un régime ayant « perdu sa boussole morale ».

« L’Union pour la République Kabyle (URK) a appris avec indignation que la police algérienne aux ordres de la junte militaire d’Alger a honteusement empêché, ce samedi 18 juin 2022, plusieurs familles de nos valeureux martyrs du Printemps noir 2001 de se recueillir à la mémoire de leurs enfants. Un dispositif policier a été déployé au cimetière des Martyrs d’Aqvu, où reposent Nekkali A/Nour, Chekkal Rachid, Arezoug Slimane, Sidhoum Karim, Mesbah Krimo et Iffis Ramdane, tous tombés sous les balles assassines des gendarmes et des policiers algériens durant les tragiques évènements de Tafsut Taberkant », lit-on dans le communiqué de ce mouvement indépendantiste kabyle. Celui-ci a dénoncé des « pratiques immorales » auxquelles se livre le régime algérien. « L’URK s’indigne avec force contre ces pratiques immorales et inhumaines du régime algérien, qui a depuis trop longtemps perdu sa boussole morale », s’est-on indigné.

Par ailleurs, l’URK a tenu à assurer dans son communiqué, signé par Lyazid Abid, que « le sacrifice consenti par les jeunes kabyles » durant les évènements tragiques du Printemps noir, « sauvagement assassinés » par le régime algérien, « restera à jamais gravé dans la mémoire collective de la Kabylie ». S’adressant aux généraux algériens, vrais détenteurs du pouvoir en Algérie, l’URK affirme que le recouvrement de l’indépendance de la Kabylie sera le meilleur hommage à rendre aux jeunes kabyles assassinés par les policiers et les gendarmes algériens lors des douloureux évènements de 2001. « Que la junte militaire sache que l’hommage suprême que le peuple kabyle a fait serment de rendre aux martyrs du Printemps noir est de libérer la Kabylie du joug colonial algérien », a-t-on affirmé.

Malgré la persécution sauvage que fait subir « l’Algérie coloniale » à la Kabylie, « la flamme de la liberté brûle plus que jamais dans le cœur de son peuple », a soutenu le S/G de l’URK.

Arezki Massi

1 COMMENT

  1. C’est de la pure provocation , ils veulent un deuxième 2001. .
    Le pouvoir ne peut évoluer que dans environnement violent et surtout quand ils se sentent en position de force.
    La meilleure stratégie c’est celle de ferhat , faire de politique notamment internationaliser la question kabyle et ses aspirations à la liberté et à ses droits selon le droit international.
    Ceci met le pouvoir inconfortable car il à toujours peur des institutions internationales.
    Ils tomberont tôt au tard comme des pommes pourries à l’image de leurs amis et frères sadam et khedafi .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here