Situation des droits de l’homme en Algérie : Un rapporteur de l’ONU sur la liberté de réunion et d’association à Alger en septembre 2022

6
3664
Siege des Nations Unies pour les droits de l'homme à Geneve
Siege des Nations Unies pour les droits de l'homme à Geneve

ALGER (TAMURT) – La dégradation de la situation des droits de l’homme en Algérie inquiète les instances internationales. L’ONU enverra à Alger une délégation, à sa tête le Rapporteur spécial sur la liberté de réunion et d’association, en septembre 2022. L’objectif : évaluer le respect de la liberté de réunion et d’association par les autorités algériennes. L’examen périodique universel (EPU) de l’Algérie par le Conseil des Droits de l’homme est prévu entre le 7 et le 18 novembre 2022 à Genève.

Le Rapporteur spécial sur les droits à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d’association de l’ONU est attendu en Algérie du 12 au 22 septembre prochain, a annoncé récemment Me Sofiane Chouiter, un avocat algérien établi au Canada. La délégation onusienne enquêtera sur les allégations de violation du droit de réunion et d’association par le gouvernement algérien. Plusieurs ONG de défense des droits humains et organisations politiques ont transmis des rapports alarmants sur la répression exercée par le régime algérien aussi bien sur ses citoyens qu’en Kabylie. Des ONG kabyles et des mouvements politiques kabyles (MAK-GPK et l’URK) ont déjà saisi en 2021 les instances internationales sur la répression sans précédent pratiquée par l’Etat algérien en Kabylie. La mission du rapporteur de l’ONU sera d’évaluer la politique de l’Etat algérien en matière du respect de ses engagements internationaux relatif à la liberté de réunion et d’association.

Des rencontres avec les acteurs de la société civile sont prévues lors de cette visite. Un apport détaillé sur l’état de la liberté de réunion et d’association en Algérie sera rédigé à cet effet et remis au Conseil des Droits de l’homme.

Arzki Massi

6 COMMENTS

  1. Partous ya pas de droits de l’homme la crise de covid a montré que personne et aucun pays ne la ni la france état policier. Ni canada avec les camionneurs a Ottawa. Les États-Unis on parlant pas la suède le pays hypocrite….donc arrêter de parler de l’Algérie.

  2. En tant que kabyle je vous confirme que nous avons la même liberté qu elle soit en kabylie à Oran à Constantine ou à Alger…thileli thamurt’na dzayer

  3. A lire l’article de Nedia, l’algérie est la vitrine de la démocratie et de la liberté, tous les autre pays nous jalousent, il faut descendre un peu sur terre , vous êtes dans l’orbite d’un gouvernement fantoche et sanguinaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here