Exploitation de la mine de Tala Hamza par l’Etat algérien : Le passage en force se précise

2
2600
Gisement minier de Tala Hamza, Bgayet
Gisement minier de Tala Hamza, Bgayet

KABYLIE (TAMURT) – L’exploitation du gisement minier sis dans les communes Tala Hamza et Amizour serait imminente. Les études d’impact sur l’environnement ont été achevées et le mode d’exploitation a été choisi, a déclaré le directeur régional de l’environnement lors d’une réunion de travail présidée, ce mardi 26 juillet, par le wali, représentant de l’Etat algérien à Vgayet. La société civile avait catégoriquement rejeté ce projet mettant en avant les conséquences désastreuses d’une éventuelle exploitation de cette mine notamment sur les plans sanitaire, environnemental et agricole.

Le régime algérien prépare-t-il un passage en force pour exploiter le gisement minier du plomb et de zinc situé entre les communes de Tala Hamza et d’Amizour ? A en croire les récentes déclarations du directeur de l’environnement à Vgayet, tout est prêt pour une éventuelle exploitation. « Le directeur de l’environnement a confirmé que toutes les études nécessaires ont été réalisées pour évaluer l’impact environnemental de l’exploitation minière et le mode d’exploitation sélectionné et accrédité, et qui respectent les exigences environnementales et la nature de la mine en question », a indiqué un communiqué de la wilaya, ayant sanctionné une réunion de travail présidée par le wali et consacrée au suivi de quelques projets de la région, dont la mine de Tala Hamza – Amizour.

Pour rappel, des universitaires et experts kabyles ont déjà mis en garde contre une éventuelle exploitation de la mine de zinc et de plomb de Tala Hamza, précisant que cela serait catastrophique et dévastateur pour toute la région. Kamel Aisset, professeur en microbiologie, spécialisé dans les domaines de l’environnement, la santé et de l’agriculture, avait qualifié l’étude d’impact présentée par l’administration algérienne de « légère » et manquant de rigueur scientifique. « Nous avons été chargés par des associations pour consulter l’étude d’exploitation de la mine de Tala Hamza au niveau de la mairie. Nous y avons passé quatre heures à éplucher le document, car on ne nous a pas remis la version numérique. Il s’agit d’une étude légère et qui manque de rigueur scientifique », a-t-il dénoncé. Cet universitaire avait également souligné que « la population a signé majoritairement une pétition pour refuser l’enquête commodo et incommodo » portant sur l’exploitation de cette mine. Pour sa part, Si Ahmed Sidi Menad, climatologue et docteur en physique de l’atmosphère, natif de Vgayet, avait expliqué que l’étude d’impact exhibée par les autorités algériennes n’est en réalité qu’une « notice d’impact sur l’environnement » et que celle-ci est loin de répondre aux exigences et aux normes requises par loi pour la qualifier d’étude d’impact sur l’environnement.

Par ailleurs, ce scientifique, qui a occupé dans le passé le poste de Directeur des conventions globales sur l’environnement à l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI – Vienne en Autriche), a affirmé que l’entreprise australienne Théramin, à qui l’Etat algérien a confié le projet, « n’a jamais fait de bénéfice de sa vie, et qui a une action cotée à 0,05 dollars australiens », selon des renseignements qu’il aurait obtenus de ses collègues australiens. Il a aussi révélé que c’est finalement un groupe chinois qui cache derrière cette entreprise australienne.

Aksil K.

2 COMMENTS

  1. Le problème c que le directeur des la société un kabyle.le maire qui a donné le contrat et l’autorisation c un kabyle. Les ouvriers des kabyle.le chef kabyle le propriétaire du terrain kabyle les familles des ouvriers qui profitent des kabyles le ministère des mines des kabyles .tous des kabyles donc ton article n’aboutit a rien comme on dis adi hkaytak biide rouh atourarate

  2. Des ripoux il y en a partout sur terre alors inutile de faire dans l’ amalgame et quel peuple n’a pas ses collabos . Ce sont sans doute des kabyles de ton genre , frelatés comme il se doit qui ont vendu une mine à des chinois comme les mutants de ton espèce ont livré le pays aux arabes à une autre époque et qui continuent de leur lécher les babouches ! Ne confonds pas Kabyles comme nous qui cherchons l’intérêt de notre région et kabitchous comme toi KDS pour les intimes qui ne vivent que pour leur seul intérêt. Prends un dictionnaire arabe français pour les mots qui sont hors de ta portée petite minus habens (ça c’est du latin) .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here