Liberté provisoire pour l’ancienne ministre Khalida Toumi

0
2505
Khalida Toumi
Khalida Toumi

ALGER (TAMURT) – Khalida Toumi, ancienne ministre de la Culture sous le règne de Bouteflika, a été remise en liberté provisoire, ce mercredi 27 juillet. Elle a donc quitté la prison de Koléa où elle a été détenue depuis novembre 2019.

L’ancienne ministre en charge du secteur de la culture (2002-2014), Khalida Toumi, a été libérée, ce mercredi, de la prison de Koléa. Il a bénéficié d’une remise en liberté provisoire après un pourvoi en cassation introduit par ses avocats au niveau de la Cour suprême. Pour rappel, elle a été condamnée le 6 juillet dernier par la Cour d’Alger, à 4 ans de prison ferme. Elle a été poursuivie pour des chefs d’accusation d’« abus de fonction, octroi d’indus avantages et dilapidation de deniers publics ». Les faits reprochés à Khalida Toumi remontent à l’organisation des manifestations culturelles « Tlemcen capitale de la culture islamique » en 2011, le festival panafricain en 2009, la manifestation « Alger capitale de la culture arabe en 2007 » et la réalisation du film sur l’Emir Abdelkader.

En détention provisoire depuis le 4 novembre 2019, Khalida Toumi, dont la date du procès a été reportée à maintes reprises, a passé presque trois en prison. D’après le réalisateur Bachir Derrais, l’ancienne ministre se porte bien. « Je viens de raccrocher au téléphone avec Khalida Toumi. Elle est bien chez elle, elle vient d’être remise en liberté provisoire après 3 ans de prison », a-t-il posté sur sa page Facebook.

Lyes B.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here