Zahir Moulaoui, le policier kabyle qui s’est révolté contre le régime algérien : « Je préfère être emprisonné que de mettre mes frères en prison »

3
2472
Zahir Moulaoui
Zahir Moulaoui

VGAYET (TAMURT) – L’ancien policier de Vgayet, Zahir Moulaoui, a été libéré, mardi 09 août, après dix mois d’incarcération à la prison de Koléa. Il a été interpellé le 05 octobre 2021 à Vgayet. Transféré à Alger, il a été présenté devant le tribunal Sidi M’hamed et placé sous mandat de dépôt le 12 du même mois.

Mardi dernier, la chambre pénale de la Cour d’Alger a condamné l’ancien policier Zahir Moulaoui à 1 an de prison dont 6 mois avec sursis. Toutefois, il a passé un peu plus de dix mois en prison, car il a été placé en détention préventive depuis octobre 2021. Entouré de sa famille et de ses amis, cet ex policier, qui a rejoint en 2019 le mouvement populaire de contestation contre le régime algérien, a exprimé sa joie de retrouver les siens, mais appelle à la solidarité avec les autres détenus d’opinion. « Je suis heureux de retrouver mes proches. Mais, on ne doit pas oublier nos frères qui sont toujours en prison. Parmi eux, il y a de jeunes universitaires qui préparent leur doctorat. Ils ont été injustement incarcérés. Nous ne devons pas les oublier », a-t-il insisté.

Abondant dans le même sens, il soulignera qu’il y a des détenus dont les dossiers « sont toujours en instruction depuis plus d’un an et qui souffrent encore de l’injustice ». Visiblement très révolté par les agissements iniques du régime algérien, notamment en terre kabyle, Zahir Moulaoui ne craint pas de le dénoncer. « Je dis la vérité. Ils ont commis l’injustice en Kabylie. Ils ont incendié le pays, tué des gens et emprisonné nos enfants. C’est la triste réalité », a-t-il déploré. Réaffirmant sa rupture radicale avec les agissements arbitraires de la police algérienne, Zahir Moulaoui a déclaré : « Pour moi, je préfère être emprisonné que de mettre mes frères en prison arbitrairement. Ils ont arrêté nos frères injustement. C’est inacceptable », s’est-il indigné.

Pour rappel, cet ex policier a été arrêté le 05 octobre 2021, à Vgayet, lors d’une marche commémorant les évènements d’Octobre 88. Il a été poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation dont « diffusion et publication de fausses informations ayant pour but atteinte à l’ordre public », « atteinte à l’intégrité et l’unité nationale », « incitation à attroupement » et « outrage à corps constitué ». L’accusation à caractère criminel, à savoir « adhésion et participation à une organisation terroriste et destructive » a été annulée le 16 mars 2022 par la chambre d’accusation de la cour d’Alger.

Lyes B.

3 COMMENTS

  1. « L’unité nationale » a été victime du coup d’Etat contre le GPRA, depuis c’est juste une continuité dans le mensonge. Emprisonner des Doctorants est un crime économique que seule une idéologie coloniale pourrait perpetrer cette violence, alors que le pays serait à la famine s’il n y avait pas de petrole et gaz. Qui agit en colon est un colon, islamique soit il

  2. D’argaz , un vrai , une qualité rare de nos jours .
    Il sera inscrit sur la liste des héros quand le pays sera libéré de ce colonialisme indigène.

  3. Il en est pour qui l’honneur passe avant l’argent et il y a les mercenaires du pouvoir malheureusement plus nombreux pour lesquels les principes n’ont plus cours et ont un prix , celui du déshonneur. Ce policier connaît son métier et si pour certains comme lui il s’agit d’une vocation avec des règles à respecter et pour finalité d’assurer la protection du citoyen même lambda ,pour d’autres (les tubes digestifs) ce n’est qu’un gagne pain avec pour seule loi celle de la jungle devant laquelle une vie ne vaut rien pas même celle d’un membre de sa famille qu’ils sacrifieront si nécessaire quand leur maître le leur ordonnera.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here