Sidi Aïch : Craintes et interrogations après l’arrestation du militant kabyle Nadir Chelbabi

6
2084
Nadir Chelbabi
Nadir Chelbabi

VGAYET (TAMURT) – Quelques jours avant son arrestation, le militant Nadir Chelbabi a fait part à des amis du harcèlement qu’il subit de la part des services de sécurité algériens. Son domicile familial a été perquisitionné à son absence. Le 10 août dernier, il s’est présenté lui-même à la sûreté urbaine de Sidi Aïch. Depuis, sa famille est sans nouvelles de lui. Elle ignore son lieu de détention et les motifs de son arrestation, a indiqué Me Hamaili Boubaker.

Cela fait maintenant cinq jours que les services de sécurité algériens ont interpellé le militant kabyle Nadir Chelbabi. Sa famille n’a eu depuis aucune nouvelle de lui. Me Hamaili Boubaker, avocat au barreau de Vgayet, a exprimé, ce dimanche soir, 14 août, son inquiétude quant au sort de son client. « Le militant Nadir Chelbabi a été arrêté depuis le 10 août 2022. Jusqu’au moment de la rédaction de cette publication, le 14 août 2022, aucune information n’a filtré sur les circonstances de son interpellation », s’est inquiété cet avocat et militant des droits de l’homme dans une déclaration publiée sur sa page Facebook.

Par ailleurs, avant son arrestation, Nadir Chelbabi aurait informé son avocat qu’il se présenterait lui-même aux services de sécurité. « Ce qui est certain pour moi, en ma qualité d’avocat assurant la défense de Nadir Chelbali, c’est qu’il m’a téléphoné et il m’a informé qu’il allait se présenter de son plein gré à la sûreté urbaine de Sidi Aïch, après que des agents de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) se soient présentés à son domicile pendant qu’il était absent pour le rechercher », a-t-il affirmé. A noter que le père de ce militant a été conduit par les agents de la BRI dans la maison familiale pour opérer une perquisition. « Depuis, sa famille ignore où il a été placé en garde à vue, et il (Nadir C., NDLR) ne l’a pas contactée pour l’informer de l’endroit où il se trouve et de la date de sa présentation devant la justice, conformément à ce qui est prévu et appliqué par le code des procédures pénales », a ajouté Me Hamaili.

Pour sa part, Lyazid Abid, responsable de l’URK, nous a déclarés que Nadir Chelbabi lui a confié, il y a quelques jours, qu’il subit un harcèlement policier et que des véhicules (4×4 blanches) des services de sécurité stationnaient devant son domicile. Pour rappel, ce militant, qui activait beaucoup sur les réseaux sociaux, a été arrêté en septembre 2021, en compagnie de Razik Zouaoui (Timezrit). Anciens militants au sein du MAK, ces citoyens kabyles n’ont aucun lien organique avec ce mouvement indépendantiste, arbitrairement classé « organisation terroriste » par l’Etat algérien, au moment de leur arrestation. Nadir Chelbabi a été placé sous contrôle judiciaire par le juge du tribunal Sidi M’hamed (Alger), avant qu’il soit affranchi de cette mesure en février 2022. Toutefois, au mois de mai dernier, il a été de nouveau placé sous contrôle judiciaire par le tribunal d’El Harrach, a rappelé M Hamaili.

Aksil K.

6 COMMENTS

  1. Operation Zero Kabyle in progress.
    Si celà continue comme ça, un jour, il ne restera aucun kabyle en kabylie. Les algeriens diront que les kabyles ont émigré, la nuit, éscortés par les BRI pour les proteger, au Groeland où ils pourront skier à volonté et surtout parler tranquillement kabyle en se racontant leurs Timucuhas ancestrales.
    Etsrou a win isaane allen.

  2. Le pouvoir exerce une pression permanente sur la Kabylie et l’opposition.
    Une stratégie pour annihiler toute tentative de rébellion et de protestation.
    Le pouvoir ne supportera pas des mouvements de revendications car les décideurs connaissent leurs faiblesses.
    L’unique moyen pour eux c’est anticiper par la répression et la terreur pour faire taire toute revendications même dans la pensée.

    • Chaque malheur a une fin. Comme les longues nuits des colonisations. Y compris la colonisation algérienne actuelle.

    • @Abbas
      Non, « El Kifah » n’est pas mon intention. Et, je rejette cette pensée. D’ailleurs la violence c’est le sport favori de nos « Gamelles ». Quand je dis chaque malheur a une fin c’est dans le sens philosophique. La lutte c’est dans les couloirs des Nations Unis et dans les médias. Ceux qui rêvent de guerres sont les marchands d’armes pour remplir les poches. Tant que la Kabylie n’a pas ses propres médias lourds le chemin de l’indépendance sera, à mon avis, long et compliqué. En rappel, L’Algérie n’a pas vaincu l’armée français pour aboutir à son indépendance. C’est grâce aux Nations Unis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here