Affaire de Hocine Azem (URK) et ses codétenus : Le verdict est attendu pour le 11 septembre

1
871
Les détenus kabyles
Les détenus kabyles

COUR D’ALGER (TAMURT) – La chambre d’accusation près la cour d’Alger (Ruisseau) statuera dans l’affaire du militant kabyle Hocine Azem et ses quatre codétenus le 11 septembre prochain, a indiqué Me Said Zahi. Ils ont été injustement arrêtés et placés sous mandat de dépôt depuis juin 2021 dans un contexte de répression sans précédent enclenchée par le régime algérien contre les militants et leaders politiques kabyles.

Ce dimanche 21 août, la chambre d’accusation près la cour d’Alger a examiné le dossier du militant et cadre de l’Union pour la République Kabyle (URK) Hocine Azem, du militant Hamou Boumedine (RPK) ainsi que ses codétenus Bouaziz Aït Chebib, Boussad Becha et Belaïd Ammar-Khodja. Le verdict sur le bienfondé des accusations portées à l’encontre de ces militants kabyles sera rendu le 11 septembre. Pour rappel, ces détenus d’opinion sont poursuivis notamment pour « appartenance à une organisation terroriste » sur la base de l’article 87 bis du code pénal algérien. Cet arsenal juridique (article 87 bis) a été mis en place par le régime algérien pour justifier les arrestations massives contre les militants kabyles, principalement les indépendantistes. Arrêtés fin juin 2021, ces citoyens kabyles prônant la lutte pacifique et ayant desnvisions d’une Kabylie libre, affranchie de la tutelle d’Alger, voire carrément indépendante pour le militant de l’URK, ont été placés en détention préventive depuis maintenant plus d’un an.

Auditionnés dans le fond en février dernier, il a fallu donc attendre près de huit mois pour que la justice algérienne statue sur le bienfondé des accusations qui pèsent sur eux. Pour Lyazid Abid, premier reponsable de l’URK, qui milite pacifiquement pour l’indépendance de la Kabylie, les militants politiques kabyles, injustement détenus dans les geôles algériennes, sont plutôt « des otages et prisonniers de guerre ».

Arezki Massi

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here