En visite d’Etat en Algérie : Macron élude la question des droits de l’homme et la répression en Kabylie

5
2612
Le président Macron à Alger
Le président Macron à Alger

ALGER (TAMURT) – Le président français, Emmanuel Macron, qui effectue depuis hier jeudi une visite de trois jours en Algérie, a évité dans une réponse à une journaliste de s’étaler longuement sur la question des droits de l’homme, pourtant d’actualité, arguant qu’il n’a pas à « s’ingérer dans la politique algérienne ». A l’instar de son prédécesseur, François Hollande, qui avait qualifié lors de sa visite d’Etat à Alger, en 2015, l’ancien président Bouteflika d’un homme faisant preuve d’alacrité, Macron affirme que Tebboune est « sensible » et « attaché » à la question des droits de l’homme.

A une journaliste qui lui a demandé s’il avait évoqué avec le président Tebboune la question des droits de l’homme et des centaines de détenus d’opinion qui sont dans les prisons algériennes, le chef d’Etat français a recouru au politiquement correct pour ne pas fâcher la junte militaire. Tout en annonçant qu’il a « tout évoqué » avec son homologue algérien, il noie le poisson en affirmant qu’il ne veut pas s’immiscer dans la politique algérienne. « Nous avons tout évoqué avec le président Tebboune, avec beaucoup de liberté et l’intégralité des sujets. Il ne m’appartient pas ici de m’ingérer dans la politique algérienne » a-t-il répondu d’emblée. Alors que les geôles algériennes sont remplies de centaines de détenus d’opinion et politiques, majoritairement des kabyles, Emmanuel Macron dit avoir parlé à son homologue algérien des cas qu’il connait et de la façon dont il considère la question des droits de l’homme.

En outre, il a soutenu que Abdelmadjid Tebboune est « sensible » et « attaché » à cette question. « Les cas dont j’ai parlé sont les cas que nous connaissions et sur lesquels nous avions à connaitre et avancer. Je lui ai fait part de la manière dont je voyais les choses, qui est celle toujours de la transparence, des libertés politiques et de leur respect, je sais qu’il y est sensible. Je sais aussi qu’il est attaché à cela. Ces cas se régleront en plein respect de la souveraineté algérienne et du chemin qu’il aura à mener », a-t-il conclu.

Dans une lettre ouverte au président français, Emmanuel Macron, à la veille de sa visite à Alger, l’Union pour la République Kabyle, a espéré que « les discussions sur les intérêts économiques et commerciaux des deux pays ne se fassent pas au détriment des questions relatives au respect des droits de l’homme et de celle liée à la répression sauvage menée par le régime algérien contre les militants kabyles ». Ce mouvement indépendantiste kabyle a exhorté le chef de l’Elysée à ne pas occulter la question des droits de l’homme. « Votre silence sur ces questions sera synonyme de complicité. N’accordez pas de la crédibilité à un régime qui s’est totalement discrédité par ses pratiques criminelles en Kabylie et en Algérie », lit-on dans la lettre ouverte de l’URK signée par son premier responsable, Lyazid Abid.

Lyes B.

5 COMMENTS

  1. La question des droits de l’homme et de la liberté d’expression est murée à jamais dans les pays dictatoriaux tel que l’algérie, les ressources pétrolières et en particulier la problématique du gaz ont aveuglés toutes les diplomaties occidentales. quant à la visite du président macron en Algérie, elle restera dans les annales hypocrito-politiques, dont les intérêts fondamentaux du peuple seront toujours absents dans la bouche de ces vendeurs de rêve et d’espoir; la jeunesse algérienne n’est pas dupe et le recours à la haraga des opprimés et déprimés de tout bord ne font que sourire ce gouvernement sans légitimité et ni pitié pour appauvrir un plus son peuple, il ne reste qu’au peuple de préparer un autre révolution et un soulèvement populaire solide pour renverser ce régime mafieux et sanguinaire.

  2. Les Kurdes aussi ont été utilisés puis jetés comme des torchons. La différence avec la Kabylie est que les Kabyles qui se sont fait manipuler savaient le danger et avaient préféré faire la sourde oreille. Rien n’est moral ou divin mais tout fruit de choix politiques que ceux qui les ont faits doivent assumer.
    Macron n’a trahi personne, il avait en main une carte à jouer et l’a utilisée, mais ce sont ceux qui s’entêtaient, abusant d’une faiblesse du contexte politique et social pour avancer dans l’obscurité qui doivent faire le mea-culpa. Un acte un devoir, pour capitaliser les erreurs et reprendre en main la question collective.

  3. Azul, he bien, un numéro de cirque digne du malade imaginaire ! La guerre en Ukraine proche de tous car elle ne se déroule pas sur mars ! Ceci dit ! La France a besoin de gaz et de pétrole et d’autres ressources comme l’uranium, le phosphate et autres pour faire tourner son industrie, L’Algérie également a besoin de la technologie et le savoir-faire des pays développés pour faire fonctionner son économie. Cependant les deux pays sont diamétralement différements dans presque tous les domaines, cela nous donne un aperçu des relations que peuvent entretenir ces deux pays. La France membre permanent du conseil de sécurité de l’onu, L’Algérie est loin du compte car beaucoup de choses font défaut à cet espace géographique (ce n’est anodin si j’emploie ce terme). La population algérienne en majorité amazigh berbères, libre de toute confession s’est fourvoyée en adoptant une religion et un mode de vie moyen oriental est par conséquent moyenageux piloté par un groupe d’energumenes tout aussi moyenageux qui font tout pour précipiter ce monde amazigh légué par jugurtha et, juba, massinissa et tous les autres qui ont suivi leur chemin dans un monde de ténèbres, tel l’Afghanistan, l’Arabie saoudite, l’Iran, le Pakistan en somme le monde musulman. Car il faut le dire, ce que tout le monde pense tout bas, le monde arabo izanique est le pire système politique en cours dans ce putain de globe terrestre, y’a qu’une chose à faire, le détruire !. A bon entendeur

  4. Macron, ni personne d’autre ne parlera de Kabylie au pouvoir Algérien, il le connaît et préfère l’avoir autrement en marchant dans son sens. Je ne pense pas que la France ni aucun autre pays néglige la question Kabyle mais les Kabyles montrent-ils assez leur désir? Les Kabyles sont lâches et indignes, ils ont vendu leur patrie et leurs mères et n’ont aucun courage d’affronter la force. On a souvent dit qu’ils étaient courageux pendant la guerre, non, ce n’est pas du courage mais la bêtise de se battre et mourir pour les autres mais jamais pour eux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here