Algérie : Déjà un an de détention arbitraire pour le journaliste Mohamed Mouloudj

0
680
Le journaliste Mohamed Mouloudj
Le journaliste Mohamed Mouloudj

ALGER (TAMURT) – « 12 mois de séparation, 12 mois de larmes, 12 mois d’attente, 12 mois de détention arbitraire ». C’est par ces mots forts que l’épouse du journaliste Mohamed Mouloudj a décrit la souffrance que lui ont infligée les responsables de l’emprisonnement injuste de son mari. Arrêté le 12 septembre 2021 par les services de la police algérienne, avec perquisition au domicile familial, l’ex journaliste de Liberté, natif du département de Tizi Wezzu, en Kabylie, a été placé sous mandat de dépôt le 14 du même mois. Il est accusé, entre autres, d’«appartenance à une organisation terroriste » (MAK) sur la base de l’article 87 bis.

Le 12 septembre 2021 est synonyme d’une malédiction pour Louisa Kanache Mouloudj. Pour cause, c’est le jour où son mari, à l’époque journaliste au quotidien francophone Liberté, a été arrêté par les hommes du régime algérien. Celui-ci venait d’enclencher, depuis juin 2021, une vaste vague d’arrestations contre les militants et leaders politiques kabyles. Une répression féroce, qui continue d’ailleurs à ce jour. Tant d’interpellations injustifiées et de mises sous mandat de dépôt de braves et innocents citoyens kabyles. « Maudit soit le 12 septembre. Et que dieu vous maudisse jusqu’à la fin des temps, vous qui avez participé à notre souffrance, à notre malheur… », a écrit sur sa page Facebook la femme du talentueux journaliste Mohamed Mouloudj. Agé de 43 ans et père de trois enfants, cet ancien journaliste de La Dépêche de Kabylie, puis de Liberté, disparu au mois d’avril dernier, comparaitra devant la justice algérienne (tribunal Dar El Beida) lors de la prochaine session criminelle, prévue en octobre.

Une pétition de soutien au journaliste a été lancée par ses confrères en décembre 2021. « Notre confrère Mohamed Mouloudj, journaliste au quotidien Liberté, est incarcéré à la prison de Koléa, dans la wilaya de Tipaza, depuis le 14 septembre 2021. Visé, subitement, par de lourdes accusations, ses confrères et consœurs ont peur de lui exprimer jusqu’ ici, leur solidarité, par crainte d’être eux-mêmes mis au banc des accusés.

Pourtant, Mohamed Mouloudj que nous connaissons, est avant tout un journaliste qui exerce, depuis plusieurs années, un métier qui le met forcément au contact des personnalités de tous bords, abstraction faite de leur appartenance idéologique ou politique. Cela fait partie du travail de n’importe quel journaliste professionnel », lit-on dans le texte de cette pétition, qui demandait la libération de Mohamed Mouloudj, ainsi que tous les détenus d’opinion et politique injustement incarcérés.

L’Algérie est une des plus grandes prisons au monde avec des centaines de détenus d’opinion, majoritairement kabyles, qui croupissent derrière les barreaux.

Arezki Massi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here