Répression : Le militant kabyle Sofiane Babaci quitte la prison après deux ans de prison

1
620
Sofiane Babaci
Sofiane Babaci

ALGER (TAMURT) – Le militant indépendantiste kabyle Sofiane Babaci a quitté la prison algérienne de Koléa, dans la soirée du mardi 13 septembre, après avoir purgé sa peine de deux ans de prison ferme. Il a été condamné pour ses convictions politiques.

Originaire de Laεzib, dans le département kabyle de Boumerdès, le militant souverainiste Sofiane Babaci a enfin retrouvé sa liberté, depuis ce mardi 13 septembre. Pour rappel, ce brave militant a été violemment interpellé lors d’une manifestation populaire pacifique, le 29 novembre 2019. Il a même été tabassé et torturé au niveau du commissariat de Laazib, selon ce qu’a révélé à l’époque son avocat Kader Houali. Au terme de sa comparution devant le juge de la cour de Boumerdes, il avait été placé sous mandat de dépôt. Il a été ensuite mis en liberté provisoire, le 02 janvier 2020. Une année après, ce militant indépendantiste a comparu de nouveau devant le juge, le 11 janvier 2021. Il a été condamné à son absence à deux ans de prison ferme pour « atteinte à l’unité nationale ». Il sera interpellé, le 31 mai 2021, à l’hôpital de Bordj Menaïel, où il a été conduit par son ami Smaïl Mendas pour recevoir des soins.

Placé en isolement à la prison de Tidjelabine (Boumerdès), il a été ensuite transféré vers d’autres prisons, dont celle de Koléa (Tipaza). Connu pour son combat pacifique, Sofiane Babaci est un souverainiste qui porte la Kabylie dans son cœur. Il a obtenu, cette année, son bac dans la prison coloniale algérienne.

Lyes B.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here