Répression en Kabylie : Le CMA appelle à un rassemblement ce 24 septembre devant l’ambassade d’Algérie à Paris

2
1575
Appel du CMA

FRANCE (TAMURT) – De nouveau, la diaspora kabyle en Europe s’apprête à se mobiliser dans la rue pour dénoncer la répression féroce et sans précédent exercée par l’Etat algérien en Kabylie. En effet, le Congrès Mondial Amazigh (CMA) vient d’appeler à un rassemblement, ce samedi 24 septembre, à partir de 14h, devant l’ambassade d’Algérie à Paris. « Le pouvoir algérien sème la peur, la parole est muselée, nous sommes tous concernés », a écrit le CMA dans un communiqué publié à cet effet. Plusieurs mouvements politiques kabyles, comme ceux de mouvance indépendantiste, en l’occurrence le MAK et l’URK, prendront part à cette manifestation.

Alors que pas moins de 25 détenus kabyles, qui croupissent injustement dans les geôles algériennes, ont entamé une grève de la faim depuis le 12 septembre dernier, les kabyles, en particulier, de la diaspora, et les amazighs en général s’apprêtent à manifester devant l’ambassade d’Algérie à Paris pour exprimer leur solidarité aux prisonniers d’opinion et dénoncer la répression et le racisme exercés par l’Etat algérien contre la Kabylie et ses enfants. « Des prisonniers Kabyles et Amazighs en Algérie, tous en détention arbitraire, se sont mis en grève de la faim pour protester contre l’injustice et l’abus de pouvoir dans ce pays. Nous devons être solidaires avec eux, nous devons partager leurs souffrances, leur révolte et leur détresse. Leur combat pour la justice, la dignité et la liberté est le nôtre », a écrit l’ONG de défense des droits des amazighs dans un communiqué, publié récemment sur son site internet. L’appel du CMA est lancé à tous les kabyles et amazighs, toutes sensibilités confondues. « Le pouvoir algérien sème la peur, la parole est muselée, nous sommes tous concernés. C’est pourquoi, le Congrès Mondial Amazigh lance un vibrant appel aux Kabyles et aux Amazighs de France, à leurs amis et à tous les Français épris de justice, à un Rassemblement devant l’ambassade d’Algérie à Paris », lit-on dans l’appel lancé par cette ONG.

A travers cette action de manifestation, les kabyles, soutenus par des amis des autres nations et peuples, brandiront ces slogans devant la représentation diplomatique algérienne en France : « Halte à la répression ! Halte au racisme d’État ! Halte à la haine anti-kabyle et anti-amazighe en Algérie ». Ils dénonceront aussi la loi scélérate définie par l’article 87 bis du code pénal algérien, qui criminalise toute action politique, même pacifique. Selon le CMA, 300 amazighs, majoritairement des kabyles et dont fait partie Kamira Nait Sid, coprésidente de cette ONG, sont détenus arbitrairement en Algérie.

Aksil K.

2 COMMENTS

  1. Il est impératif de créer un comité de coordination pour les libertés et droits fondamentaux, notamment celui de refuser de s’ arabiser pour être citoyens.
    Cette répression toutefois est au passif de  » nos organisations  » qui ont freiné le processus politique qui pouvait aboutir sur un consensus pour un parlement kabyle. Les erreurs ont des coûts.
    Sachons corriger et ainsi capitaliser ces fautes pour relancer le projet sur de l’ altérité plutôt que la compétition pour le pouvoir au prix de piétiner les règles, qui existent, même si elles ne sont pas écrites.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here