Pour son surarmement auprès de la Russie : 27 sénateurs américains exigent des sanctions contre le régime algérien

2
2582
L'armee algerienne
L'armee algerienne

WASHINGTON DC (TAMURT) – Un groupe de 27 membres du Congrès américain a adressé, ce jeudi 29 septembre, une lettre au secrétaire d’État américain Anthony Blinken pour réclamer des sanctions contre les responsables du gouvernement algérien en raison de son accord d’achat d’armes avec Moscou. Le 14 septembre dernier, le sénateur républicain Marco Rubio avait déjà envoyé une lettre similaire à M. Blinken, et dans laquelle il demandait que des sanctions économiques soient prises contre l’Algérie à cause de ses accords d’armement avec la Russie.

L’administration Biden vient d’être saisie par un groupe de près de 30 sénateurs, dirigé par Lisa McClain, membre du Congrès américain, pour demander des sanctions contre l’Algérie. Les signataires de la lettre adressée au secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken reprochent au régime algérien d’avoir signé l’année dernière un accord sur les armes avec la Russie d’une valeur de plus de 7 milliards de dollars. Cet accord prévoit l’achat de l’Algérie auprès de la Russie des avions de combat Su-57, des systèmes de défense aérienne, etc. Ces sénateurs justifient leur demande par la loi CAATSA (Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act), adoptée par le Congrès en 2017, et stipulant que des sanctions doivent être imposées aux pays qui concluent des accords de défense ou de renseignement avec plusieurs pays, dont la Russie. « Ce récent achat d’armes entre l’Algérie et la Russie serait clairement classé comme une transaction importante en vertu de la CAATSA. Pourtant, aucune sanction à votre disposition n’a été élaborée par le Département d’État », lit-on dans la lettre adressée à Blinken, et signée par 27 membres du Congrès.

Pour rappel, l’administration Trump avait émis des sanctions, en utilisant la loi CAATSA, contre la Turquie après avoir conclu un accord pour acquérir des systèmes de défense aérienne russes S-400. L’accord d’arme signé entre l’Algérie et la Russie est considéré par ces sénateurs comme un soutien à Poutine dans sa guerre en Ukraine. «Les États-Unis doivent envoyer un message clair au monde que le soutien à Vladimir Poutine et aux efforts de guerre barbares de son régime ne sera pas toléré », a écrit ce groupe de sénateurs dans sa correspondance à l’administration Biden, tout en lui demandant d’agir contre le régime algérien. « Par conséquent, nous vous demandons de commencer à appliquer immédiatement des sanctions importantes contre les membres du gouvernement algérien qui ont été impliqués dans l’achat d’armes russes », a-t-on exigé.

Pour les signataires de cette lettre, la Russie a désespérément besoin de fonds pour poursuivre sa guerre contre l’Ukraine et financer les efforts du Kremlin pour punir l’UE à cause de son soutien aux ukrainiens, et ce, en bloquant les ventes de gaz naturel aux pays européens. Or, la vente d’armes, selon ces sénateurs américains, permet à la Russie de renflouer ses caisses en vue de continuer sa guerre en Ukraine. « Il est essentiel que le président Biden et son administration se préparent à sanctionner ceux qui tentent de financer le gouvernement russe et sa machine de guerre, par le biais de l’achat de matériel militaire », ont insisté les membres du Congrès américains ayant signé cette lettre.

Arezki Massi

2 COMMENTS

  1. Là c’est la guerre qui se prépare. La Kabylie ne peut pas faire le cheval de Troie de ceux qui ont bouffé avec le régime jusqu’ici puis nous demanderaient peut-être de faire leur chair à canon.

    Les Kurdes ont été utilisés de la même manière et au final, ils se retrouvent à la case départ, mais plus faibles qu’hier.

    Le régime a facilité cette entreprise, organiser les festins arabo-arabes ne consolide pas le pays fracturé dans son identité et une plaie grand ouverte s’offre à toute forme de virus, à commencer par les sectes islamiques et aux injonctions des puissances, qui de toute manière n’en veulent pas d’un pays puissant DANS SA COHÉSION ce qui fait sa force, sans quoi aucune force militaire n’est dissuasive.

    Il est impératif donc de retourner VITE à la légitimité, à commencer par une libération des prisonnier, cesser toute poursuite judiciaire contre les opposants, un gouvernement d’union fédéral devrait etre la garantie d’une constituante souveraine. C’est par des piliers solides que l’on affronte les éléments, les fantoches ne font plus peur à personne.
    La différence entre peuples et une masse de bipèdes est dans la nuance, sans mémoire, on sera suiveur, comme c’est un troupeau de bétail suit le berger jusqu’à l’abattoir!

  2. Tous les peuples du monde ont une armée. Pour les protéger et sécuriser leur patrie. En Algérie, c’est l’inverse. C’est l’armée qui a des tribus de peuples qui font corps avec elle sous la terreur et répression.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here