Censure : L’intervention de Ferhat Mehenni dans « Face à Rioufol » annulée à la dernière minute par CNEWS !

5
2590
Face à Rioufol sur CNEWS
Face à Rioufol sur CNEWS

FRANCE (TAMURT) – Prévue pour, hier, dimanche soir, à 20 heures, sur la chaine de télévision française CNEWS, l’intervention de Ferhat Mehenni, président de l’Anavad, le Gouvernement provisoire kabyle en exil, dans l’émission phare « Face à Rioufol » a été tout simplement annulée. CNEWS n’a communiqué aucun motif pour justifier cette décision. Le GPK-MAK n’a pas encore officiellement réagi à cette annulation de dernière minute. D’aucuns estiment que l’Elysée, qui cherche ces derniers temps à se rapprocher d’Alger dans un contexte marqué par la tension sur le gaz, est pour quelque chose dans cette annulation.

Déception, indignation et interrogations après l’annulation surprise et à la dernière minute de l’intervention du président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) dans l’émission « Face à Rioufol » diffusée sur CNEWS. Pourtant, au début de l’émission, l’on a bel et bien annoncé dans les titres l’intervention attendue de Ferhat Mehenni, présenté « comme un réfugié politique et président du Gouvernement provisoire kabyle» et qui devait s’exprimer, selon les titres de l’émission, sur « le sort de la communauté kabyle, sa place en France et la question de l’islamisme ». Que s’est-il passé ? Pourquoi CNEWS a décidé contre toute attente d’annuler l’intervention de Ferhat Mehenni ?

Pour le moment, l’on ignore les raisons de cette décision. La chaine de télévision française n’a pas encore communiqué sur cet incident ni d’ailleurs le MAK-GPK. Néanmoins, plusieurs internautes kabyles, qui ont exprimé leur déception et colère suite à cette annulation, n’écartent pas des pressions exercées par l’Elysée sur CNEWS. Les autorités françaises qui se rapprochent ces derniers temps d’Alger pour s’assurer un approvisionnement en gaz ne souhaitent pas susciter le mécontentement du régime algérien, estime-t-on. Pour rappel, le président français Emmanuel Macron avait effectué une visite de travail et d’amitié à Alger fin août dernier. La première ministre française, Élisabeth Borne, est attendue à Alger les 9 et 10 octobre prochains pour concrétiser avec son homologue algérien, Aïmene Benabderrahmane, les accords de partenariat conclus par les présidents Tebboune et Macron.

En tous les cas, beaucoup de kabyles se sont indigné sur internet face à ce qu’ils qualifient de « censure ». « Ils ont peur que le problème de la Kabylie soit médiatisé », a écrit un internaute kabyle. A noter qu’à la fin de l’émission le journaliste Ivan Rioufol a déclaré : « on aurait pu entendre Ferhat Mehenni » lorsque le présentateur de CNEWS a annoncé que l’émission « Face à Rioufol » est arrivée à son terme.

Aksil K.

5 COMMENTS

  1. Scandaleux à plus d’un titre…
    Deux poids,deux mesures.
    Voilà la preuve à qui veut voir que les médias français ne sont pas libres. Ils auront beau dire qu’en France on est libre de penser,de parler de décider,hélas pour tout ce qui reprennent cette litanie que la réalité nous démontre le contraire.

    Macron pourtant a plus d’une fois anoné à ses détracteurs qu’en France la presse est libre.
    La cause kabyle est explosive pour les fossoyeurs et leurs alliés.
    Tout ce qui touche à la vraie histoire des grands civilisateurs amazighs rendu arabes depuis Napoléon III posent un énorme problème à la France et ses alliés voire à tout l’occident manipulateurs et grand menteur avec son histoire mortifère cousue de fil en aiguille. Aucun film ,aucune pièce de théâtre ou autre manifestation historique ou pas sur imazighens civilisateurs de l’occident.
    La kabylie est victime de son histoire et se ce que ses nobles enfants représentent aux yeux des impérialistes. Seuls leurs serviteurs ,les traîtres sont tolérés. Le pays des droits de l’homme à géométrie variable est une escroquerie. Il suffit de voir tous les pays des indigènes mis sous tutelle et dépossédés même de leur histoire rendue arabe pour ne citer que ce fait.Voyez comment le consensus de la presse complice du silence sur ce fâcheux incident fest révélateur.

  2. La France est tombée bien bien bas et macron est en train de définitivement l’enterrer.
    Comme ils ne peuvent rien faire contre le MAK, qui n’a tué personne et qu’il ne peuvent expulser car ce serait un scandale mondial d’envoyer à la mort des hommes et des femmes innocents à un régime algérien que tout le monde sait criminel et terroriste, ils essaient de l’empecher de parler pour donner de l’échos à une cause que tout le monde reconnait juste et légitime.
    La France est en train de perdre sur tous les tableaux, macron va se faire insulter à oran et au lieu de hausser le ton il baisse son froc devant la junte et va maintenant se mettre à dos le peuple kabyle qui voit maintenant clairement dans dans le jeu de ces tartuffes au coté des autres peuples d’algérie qui eux ont toujours à tord ou à raison détesté la france et y viennent que pour la plumer et profiter de ses aides sociales.
    Le Maroc a compris depuis longtemps qu’il n’a rien a gagner avec ce pays dirigé depuis longtemps par des clowns qui ne sont ni respectés, ni respectables et c’est pour ça qu’ils se tournent désormais vers des pays qui eux au moins savent défendre leur alliés à savoir Israel ou les US, ce que devra faire une fois indépendante la Kabylie

  3. À chaque chose, malheur est bon. La France et l’Algérie confirment que le MAK a un poids politique, donc incontournable. Ils ont paniqué ainsi, il leur fait peur. Surtout les dirigeants algériens.

  4. Le taux de gaz à effet de serre a atteint les têtes pensantes de la macronie, au point ou l’influence des gouvernails vire au cauchemar géopolitique digne à la soumission et aux intérêts économiques abjectes et sacrifiant les valeurs fondamentaux d’un peuple telle que la liberté d’expression et la protection de la valeur humaine intransigeante .
    Quelle honte pour un pays qui défend les valeurs universelles et dont l’application et la concrétisation reste subordonnée aux malfrats des dictateurs et fossoyeurs de tout bord.au jour d’aujourd’hui le champ politique et géopolitique est miné et gangréné par les intérêts suffocants modernes .

  5. Equation simple : une gouvernement algérien libre qui se soucierait du bien être de son peuple prônerait le développement économique du pays et alors ce pays aurait besoin de son gaz et de son pétrole pour décoller et il ne resterait plus rien pour les pays dits développés comme la France et autres pays européens. Un gouvernement inféodé et dictatorial tel que celui qui règne actuellement en assurant le sous développement culturel et par effet de cause économique de son peuple garanti que jusqu’à la dernière goutte de pétrole et de gaz contribueront au surdéveloppement des pays occidentaux. Chacun y trouve son compte , les pays déjà nantis et les quelques nantis qui écrasent les leurs en Algérie. CQFD !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here