En détention provisoire depuis plus de 2 ans : Amnesty International appelle à la libération du militant kabyle Lounes Hamzi

0
1114
Lounès Hamzi
Lounès Hamzi

ALGER (TAMURT) – Le 07 octobre dernier, le militant kabyle Lounes Hamzi a cumulé deux ans de détention préventive arbitraire dans les geôles algériennes. Dans un court communiqué qu’elle vient de publier, l’ONG Amnesty International a demandé la remise en liberté de ce militant du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK).

« Le militant Lounes Hamzi est en détention provisoire depuis DEUX ANS pour des publications Facebook ! Les autorités algériennes doivent cesser de recourir abusivement à la détention provisoire notamment contre les personnes qui n’ont fait qu’exercer pacifiquement leur liberté d’expression. Cette mesure devrait être exceptionnelle comme stipulée dans la Constitution. Amnesty International appelle à la libération de Lounes et tous les détenus d’opinion », a écrit cette ONG dans son communiqué. Pour rappel, la chambre d’accusation près la cour d’Alger avait décidé, le 21 septembre, de prolonger encore une fois de quatre mois la détention préventive de Lounes Hamzi, à partir du 08 octobre. Arrêté le 06 octobre 2020 dans la ville de Tizi Wezzu et placé sous mandat de dépôt par la juridiction algérienne, au lendemain de son arrestation, le dossier de ce militant est toujours en instruction auprès du juge instructeur du pôle spécial (criminel) relevant du tribunal Sidi M’hamed. Il est poursuivi pour “atteinte à l’unité nationale” et “organisation et structuration d’un mouvement de rébellion” (MAK).

Lounes Hamzi, dont l’instruction du dossier a été reportée à plusieurs reprises et sa détention préventive prolongée à chaque fois, est victime d’un procès politique. Son dossier est vide, mais la justice algérienne refuse de le remettre en liberté, préférant le maintenir arbitrairement en prison. Selon plusieurs sources, l’enfant de Makouda, dans le département de Tizi Wezzu, avait entamé une grève de la faim le 12 septembre dernier avec d’autres détenus d’opinion kabyles pour dénoncer leur emprisonnement injuste et le retard flagrant dans la programmation de leur procès.

Aksil K.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here