Algérie : Une dictature militaire élue au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

2
2786
La répression de la gendarmerie algérienne
La répression de la gendarmerie algérienne

NATIONS UNIS (TAMURT) – Mardi 11 octobre, l’Algérie a été élue au Conseil de sécurité des droits de l’homme (CDH) de l’ONU. La question que d’aucuns se posent est quelle crédibilité accorder à cet organisme censé protéger les droits de l’homme où siège des régimes dictatoriaux qui les bafouent.

Alors que la répression du régime algérien bat son plein en Kabylie, avec des arrestations massives, parfois suite à des perquisitions violentes, l’Algérie est élue au CDH pour la période 2023-2025. Cet organe intergouvernemental du système onusien est chargé de renforcer la promotion et la protection des droits de l’Homme dans le monde, faire face à des situations de violations des droits de l’Homme et formuler des recommandations à leur sujet. On imagine mal comment un Etat comme l’Algérie, qui viole jour et nuit les droits élémentaires des droits de l’homme, œuvrer à les promouvoir. Le monde entier est témoin de la répression sans précédent enclenchée par le régime algérien depuis maintenant plus d’un an contre la Kabylie.

Un régime auteur d’incendies criminels et meurtriers durant l’été 2021 en terre kabyle et qui ont fait des centaines de morts et de blessés sans compter les dégâts écologiques incommensurables.

Aksil K.

2 COMMENTS

  1. Le poste de membre a la CDH de l’ONU s’achete a coup de pétrodollars! L’ONU est la prostituée de l’apocalypse de St Jean!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here