Tribunal Dar El Beida : Le procès du journaliste kabyle Mohamed Mouloudj et ses codétenus s’ouvre ce mardi 18 octobre

0
1468
Le journaliste Mohamed Mouloudj
Le journaliste Mohamed Mouloudj

ALGER (TAMURT) – C’est ce mardi 18 octobre que s’ouvre le procès du journaliste Mohamed Mouloudji et de ses sept co-accusés, au niveau de la chambre pénale près du tribunal de Dar El Beida (Alger). Ces détenus d’opinion kabyles sont faussement accusés de « terrorisme » sur la base de l’article 87 bis du code pénal algérien.

Placés sous mandat de dépôt depuis plus d’un an, huit militants kabyles seront jugés, ce mardi 18 octobre, devant le tribunal criminel de Dar El Beida, à Alger. Il s’agit de l’ex journaliste de Liberté Mohamed Mouloudj, Boudjemaa Malek, Ali Mimoun, Zahir Djemai, Arezki Oulhadj, Hanafi Ould Mohand, Zahir Messaoudene et Abdenour Saidi. Celui-ci, diabétique et amputé de ses deux jambes, a été remis en liberté provisoire, alors que les autres sont toujours en détention préventive. Ils ont été arrêtés en septembre 2021 avec des perquisitions au domicile familial. Leur demande de liberté provisoire a été rejetée et leur mandat de dépôt a été prolongé à plusieurs reprises de manière abusive.

Pour rappel, après avoir mis le feu en Kabylie, le régime algérien avait officiellement accusé le MAK et les indépendantistes kabyles d’être derrière les incendies criminels ayant coûté la vie à des centaines de personnes et provoqué un véritable écocide en terre kabyle. La junte militaire d’Alger a lancé via les agents de la BRI, la gendarmerie, la police et les services secrets une vaste vague d’arrestations contre des militants et leaders politiques kabyles, semant la terreur partout en Kabylie à travers des perquisitions violentes et des kidnappings.

Grâce à des collectifs d’avocats courageux, qui se sont constitués pour les défendre, et à une formidable mobilisation de la diaspora kabyle en Europe et en Amérique du Nord, la voix de ces détenus ou plutôt otages politiques kabyles continue à se faire entendre.

Aksil K.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here