Ferhat Mehenni dit avoir été contacté par Alger : « On nous a proposé la libération des prisonniers à condition de renoncer au droit à l’autodétermination »

7
3858
Ferhat Mehenni
Ferhat Mehenni

FRANCE (TAMURT) – Le président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), Ferhat Mehenni, aurait été contacté, au début de l’année en cours, par des émissaires d’Alger. C’est ce qu’il vient d’annoncer au média en ligne l’avantgarde-Algérie.com. Le régime algérien aurait proposé au leader indépendantiste kabyle la libération de l’ensemble des détenus d’opinion kabyles en contrepartie de son renoncement au combat pour l’indépendance de la Kabylie. « Cela ne se négocie pas », aurait répondu le président du GPK.

C’est pour la première fois que le président du MAK affirme être contacté par le pouvoir algérien en vue d’une négociation. Interrogé par le journaliste de l’avantgarde-algérie, Meziane Abane, sur l’existence d’éventuels contacts entre le MAK et le régime algérien, Ferhat Mehenni a répondu par l’affirmatif. « On nous a proposé en janvier dernier la libération de tous les prisonniers sans jugement à condition que nous renoncions au droit à l’autodétermination », a déclaré le président de l’Anavad (Gouvernement provisoire kabyle en exil). Pour le chef indépendantiste, la proposition d’Alger signifie deux choses. D’abord, « cela veut dire que ces prisonniers ou ces procès qu’on leur fait ne sont qu’une mascarade », a expliqué Ferhat Mehenni. En outre, selon l’homme politique kabyle, « s’ils (les dirigeants algériens) étaient prêts à libérer tous les prisonniers à condition que nous renoncions au droit à l’autodétermination, donc le problème crucial est l’indépendance de la Kabylie et rien d’autre », a-t-il souligné. Le président du MAK s’est dit même prêt à apporter les preuves de ce qu’il avance. Par ailleurs, Ferhat Mehenni a annoncé que son mouvement est prêt à négocier avec Alger, mais pas sur le droit à l’autodétermination.

« Pour nous, l’indépendance de la Kabylie n’est pas négociable. Le droit à l’autodétermination doit passer par là. (…) La négociation peut porter sur des détails : les échéances, les conditions du scrutin, les frontières, les litiges qui peuvent y avoir sur la mémoire, les richesses et un certain nombre de préjudices subis par la Kabylie ou que le pouvoir souhaiterait ne pas indemniser (…) », a expliqué l’auteur de ‘’Réflexions dans le feu de l’action : Histoire de la renaissance du peuple kabyle’’, paru en octobre 2021 aux éditions Fauves.

Lyes B.

7 COMMENTS

    • Tu veux aussi des preuves que c’est la junte militaire algérienne qui a tué Matoub Lounes, Abane Ramdane, Krim Belkacem, les centaines d’enfants kabyles en 2001, les dizaines de milliers de suppliciés pendant la « sale guerre », le jeune Djamel Bensmai, mis le feu à la Kabylie en 2001 ou tu nous croies sur parole ?

    • Les preuves doivent être dévoilées au moment opportun. Par exemple, dès que le pouvoir ou tente de démentir l’information ou dès que ses relais tentent de défier le Président Ferhat d’apporter cette preuve.

  1. mr Ali La preuve ! C’est le chantage anti-Kabyle qui fait que par la « loi 87 toz toz  » spécialement destinée à nuire à notre identité, qu’il suffit d’être Kabyle pour qu’on puisse t’arrêter avec des preuves et des témoins bidons. Mais toi question qui la joue candide, sans Voltaire, tu n’as pas ce problème apparemment , car soit tu es un ADS ou un KDS , deux variétés de mutants en voie plus ou moins avancée d’arabisation

  2. Voulez-vous m’apporter la preuve que l’ange Gabriel a parlé à Mohamed ? Une seule SVP. Vous êtes de mauvaise foi.

  3. Sans preuve probantes les kabyles ne seront jamais disponibles de marcher dans la dynamique mensongère. C’est une constante, le silence actuel n’est pas interprétable comme adhésion mais bien comme sens aiguë de la mesure!
    Je déconseille au régime de croire venir à bout en recourant aux vielles méthodes à la sauvette et le fait accompli.Il
    La kabylie refuse l’arabislamisme comme fatalité historique.

  4. @ali
    Pourquoi tu demandes des preuves à la junte criminelle d’alger qui accuse des innocents en les traitant de terroristes alors que leur dossier est vide et que les terroristes nous les connaissons tous puisqu’ils sont à elmouradia?
    La seule chose qui t’importe c’est de demander des « preuves » à Ferhat Mehenni et après tu vas en faire quoi ? ET après tu vas demander quoi encore à Ferhat Mehenni, c’est lui qui emprisonne dans les geôles d’alger sans la moindre preuves?
    FAKOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here