Incendies criminels en Kabylie : Le président du MAK réclame un « devoir d’ingérence écologique onusien » aux responsables de la COP27

3
1232
COP27 - Scharm El-Cheikh
COP27 - Scharm El-Cheikh

FRANCE (TAMURT) – La 27e Conférence des parties des Nations unies consacrée au climat (COP 27) s’est ouverte, ce lundi 07 novembre, à Charm El-Cheikh, en Egypte. L’un des grands sujets qui seront abordés lors de cette nouvelle édition est le financement de la lutte contre le réchauffement climatique dans les pays en développement. Le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Ferhat Mehenni, a interpellé via une lettre ouverte les organisateurs de cette conférence sur les « incendies organisés par l’Etat algérien pour faire de la Kabylie un désert. » L’Algérie, qui est représentée à cet évènement par son président Abdelmadjid Tebboune, agit comme un Etat pyromane, selon le leader indépendantiste, d’où sa demande justifiée de l’instauration d’un « devoir d’ingérence écologique onusien ».

« Mon souci essentiel est celui des incendies organisés par l’Etat algérien pour faire de la Kabylie un désert. Les feux sont comme l’effet papillon. Leurs effets impactent toutes les régions du monde. En brûlant la Kabylie, les militaires algériens portent la sécheresse jusqu’en Europe », a averti Ferhat Mehenni, président du MAK-GPK, dans sa lettre ouverte adressée aux responsables de la COP27. Selon le leader indépendantiste kabyle, le régime algérien pratique la politique de la terre brûlée en Kabylie depuis 30 ans. « Depuis 1993, les militaires algériens organisent des incendies en Kabylie sous le fallacieux prétexte de la lutte antiterroriste. Cela est rapporté déjà par un ancien officier algérien, Habib Souaidia, dans son livre « La Sale guerre ». Il y eut une trêve de 2001 à 2003, quand la Kabylie fut en dissidence civile et politique avec Alger lors du « Printemps noir » pendant lequel les officiels algériens étaient interdits d’entrer en Kabylie », a-t-il souligné.

Ferhat Mehenni est revenu dans sa correspondance aux responsables de la COP27 sur la tragédie vécue par la Kabylie durant l’été 2021, quand la junte militaire avait provoqué des incendies criminels en terre kabyle. « Le summum de l’horreur a été atteint le 09/08/2021 quand, aux moyens, d’aéronefs, de fusils laser et de capsules de phosphore, la Kabylie fut transformée en un véritable enfer qui, durant dix jours avait eu raison de centaines de patients du COVID, privés d’oxygène, et de plus de cinq cents personnes brûlées vives. Le cheptel, la faune et la flore furent anéantis. 80% du territoire kabyle furent calcinés. Les villages kabyles ont été détruits aux deux-tiers de leur bâti. Les gaz émis par ces gigantesques incendies ont grossi le volume de ceux déjà à l’œuvre pour asphyxier la planète », a déploré le président de l’Anavad. Tout en dénonçant le refus de l’Algérie de l’aide internationale proposée notamment par le Maroc pour éteindre les feux en Kabylie, Ferhat Mehenni demande à juste titre l’instauration d’un « devoir d’ingérence écologique onusien ». « Dans ce cas de figure où des Etats se font délibérément pyromanes, ne serait-il pas possible pour la COP 27 et celles qui la suivront, de trouver un consensus entre pays pour un « devoir d’ingérence écologique onusien » ? Cela sauverait, à coup sûr, aussi bien des peuples de génocides programmés par le feu que toute l’humanité, par la lutte internationale contre les incendies », a-t-il soutenu.

Aksil K.

3 COMMENTS

  1. Mass Ferhat Mehenni et le MAK somrnti désormais les seuls à défendre la Kabylie et le peuple kabyle.
    Tous les autres sont muets, se cachent ou profitent de l’aubaine pour vendre leur service à junte criminelle d’alger en tappant sur le MAK plutot que dénoncer les crimes de l’état algérien.
    L’Histoire retiendra la clairvoyance et le courage de Mass Ferhat Mehenni qui est le seul à porter le Kabylie dans son âme et son cœur, mais aussi les traitres et les lâches qui tapent sur le MAK le seul à proposer une porte de sortie au peuple kabyle au lieu de dénoncer la politique criminelle et raciste de l’état algérien qui ne date pas de la création du MAK mais de la création de ce faux pays qu’est l’algérie et dont les Kabyles sont devenus des prisonniers tels qu’ils soient indépendantistes ou algérianistes. Il suffit pour s’en convaincre de voir ou se trouvent les ouyehya, sellal, haddad…..

  2. Une initiative intéressante pour sauver les peuples ainsi que l’écologie des dictatures à l’image du pouvoir algérien qui est prêt à détruire même la nature pour se perpétuer au pouvoir.
    À ce titre ferhat devient l’homme politique qui travaille pour l’intérêt des peuples et devient une force de proposition sur pleins de sujets d’actualité.
    L’avenir finira par lui donner raison.
    Respect.

  3. Devoir d’ingérence écologique. Cette bonne idée à adopter…
    Ferhat….
    Cette bonne idée à adopter…

    On peut tout dire ou écrire sur Ferhat mais les faits sont là pour témoigner de sa rectitude de son amour pour la kabylie et de son combat libérateur. Certains ne retiennent que les erreurs qui ne sont pas reprochées aux lâches, aux corrompus et aux vrais responsables politiques et civils du désastre que subit la kabylie et ses enfants. Où sont les défenseurs qui osent dénoncer les injustices ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here